Connect with us
istanbul escort
beylikdüzü escort

Algérie Actualité

Faux tests de dépistage : nouveau scandale dans un aéroport algérien

Faux tests scandale Algérie

Voyages et immigration – Nouveau scandale de faux tests de dépistage à l’aéroport d’Oran, dans l’Ouest de l’Algérie. Plusieurs voyageurs ont en effet été arrêté au niveau dudit aéroport en possession de tests falsifiés, a-t-on appris ce samedi de sources concordantes.

L’Algérie est, à l’instar de nombreux pays du monde, frappée par une nouvelle vague de la covid-19 depuis le début de cette année. Les cas de contamination ont ainsi flambé et dépassé la barre des 2500 par jour pour la première fois depuis l’apparition de la maladie dans le pays. Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de renforcer les mesures de contrôle des voyageurs au niveau des différents aéroports.

À l’aéroport d’Alger notamment, les autorités procèdent désormais au contrôle de la température corporelle des voyageurs, en plus du test antigénique indispensable pour entrer sur le territoire national. De même, des équipes médicales et d’hygiène procèdent quotidiennement à la désinfection des différentes parties du même aéroport.

Il y a quelques jours, le PDG de l’aéroport d’Alger, Tahar Allache avait d’ailleurs jeté un pavé dans la mare en affirmant que de nombreux voyageurs ont recours à la falsification des tests de dépistage pour entrer sur le territoire national. Il y a ainsi de nombreuses personnes qui ont présenté des tests négatifs à l’embarquement mais qui se sont révélées positives lors du test antigénique à l’arrivée.

Faux tests de dépistage en Algérie : nouveau scandale dans un aéroport

Dans ce sens, un nouveau scandale concernant l’utilisation de faux tests de dépistage a éclaté à l’aéroport d’Oran, dans l’Ouest de l’Algérie. En effet, six passagers ont été arrêtés, hier vendredi au niveau de cet aéroport alors qu’elles tentaient de quitter le territoire national en utilisant de faux tests PCR.

Selon un communiqué de la sûreté de la wilaya d’Oran, cette opération a été menée conjointement par des éléments de la sûreté de la Daïra du même nom et de la police aux frontières. Les six personnes mises en causes, âgées entre 33 et 56 ans devraient être présentées incessamment devant le tribunal territorialement compétent pour répondre de plusieurs chefs d’accusation, dont faux et usage de faux.

Lire également : Vols France-Algérie : des prix bientôt réduits

Advertisement

Trending