Visas et voyages – Près de 300 étudiants algériens, inscrits dans des universités en Russie se sont retrouvés dans l’impossibilité de rejoindre leurs établissement à cause de la fermeture des frontières en Algérie. C’est en effet ce que rapporte, ce mercredi, le site spécialisé Visa Algérie.

Advertisement

Près de 300 étudiants se sont en effet retrouvés dans l’impossibilité de rejoindre leurs établissements en Russie, et ce à cause de la fermeture des frontières en Algérie. Selon le site spécialisé Visa Algérie, qui rapporte l’information, les concernés ont interpellé les autorités afin de trouver une solution à leur problème. Certains des concernés étaient rentrés en Algérie à bord de vols spéciaux en juillet 2020, précise la même source.

Toujours selon le même média, des représentants de ces étudiants ont notamment rencontré le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum. Ce dernier a « appelé l’ambassadeur d’Algérie à Moscou et l’a instruit de régler le problème », a indiqué l’un des étudiants, dont les cours en présentiel ont débuté depuis avant-hier lundi en Russie. « Selon des échos qui me parviennent. Il y a des démarches qui ont été entreprises », ajoute le même étudiant, qui a précisé que la présidence de la République a également été informée du problème, et qu’elle a promis de le régler rapidement.

Fermeture des frontières de l’Algérie : la réouverture risque de tarder

En outre, rappelons que la fermeture des frontières de l’Algérie risque encore de durer au moins quelques mois. Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 au niveau national, a en effet indiqué il y a quelques jours qu’une reprise normale des voyages internationaux ne se ferait probablement pas avant la vaccination d’au moins 50% des citoyens algériens. Or, cet objectif risque de ne pas être atteint avant la fin de l’année en cours, a estimé le même spécialiste.

En plus de l’objectif de vacciner quelques 20 millions d’algériens, l’ouverture des frontières devra également attendre l’amélioration de la situation sanitaire dans les pays étrangers, et notamment en Europe. Ce continent est, rappelons-le, touché depuis plusieurs mois par une nouvelle vague de la pandémie et plusieurs pays, dont la France, ont adopté des restrictions sur les voyages.

Rappelons également que le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a pour sa part écarté une ouverture prochaine des frontières algériennes.  « Comme il a été rappelé à plusieurs reprises, la vie des Algériens n’a pas de prix (…). Par conséquent, nous ne risquerons pas la vie de nos fils et de nos filles tant que nous ne nous débarrasserons pas de l’épidémie de manière définitive », a-t-il dit avant-hier lundi, dans un entretien accordé au journal étatique El Massa.

Lire également : Fermeture des frontières en France : quelles sont les catégories d’algériens autorisées à voyager ?

Advertisement