Diaspora algérienne – La réalisatrice et scénariste algérienne, Sofia Djama est revenue une nouvelle fois à la charge au sujet de la fermeture des frontières algériennes. La même cinéaste avait déjà critiqué, il y a quelques jours, le maintien de cette mesure par le gouvernement.

Advertisement

Les membres de la diaspora algérienne maintiennent toujours la pression pour la réouverture des frontières. Sur les réseaux sociaux, les appels dans ce sens se multiplient et plusieurs membres de la communauté algérienne à l’étranger ont adressé des appels au chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune. Ainsi, une pétition appelant le président algérien à la levée des restrictions sur les voyages, dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, a été lancée il y a quelques jours. « La communauté algérien souffre en silence et on ne peut supporter plus que ça », écrivent notamment les auteurs de cette pétition, qui ont appelé le chef de l’État à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ».

La Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie a également adressé, hier mardi, une lettre dans le même sens au président algérien. « Bien que les conditions sanitaires ne soient toujours pas idéales, surtout en France ces temps-ci, la vaccination pour certains, les tests PCR pour tous, voire une période de septaine, permettent les déplacements entre de nombreux pays », lit-on dans cette lettre. « Nous vous implorons donc, Monsieur le président, d’autoriser vos concitoyens de l’étranger à renter dans leur pays. Vos équipes seront certainement aptes à éditer des règles sanitaires (tests, isolement…) qui permettront ces voyages en toute sécurité et qui seront acceptées de bon cœur par tous », ajoutent les auteurs de ce document.

Fermeture des frontières : la cinéaste Sofia Djama revient à la charge

De son côté, la réalisatrice et scénariste algérienne, Sofia Djama est revenue une nouvelle fois à la charge au sujet du maintien de la fermeture des frontières. Dans un message sur sa page Facebook officielle, la cinéaste a ainsi fait part de son intention de réaliser un documentaire sur la situation des algériens bloqués à l’étranger du fait de cette décision. « On ne demande pas la réouverture des frontières. On demande un couloir aérien », a-t-elle dit.

« On nous a volé une année et demie de notre vie », a poursuivi Sofia Djama, qui a qualifié la décision de maintenir les frontières fermées d’« absurde ». Rappelons d’ailleurs que ce n’est pas la première fois que la cinéaste algérienne, elle-même bloquée à l’étranger, critique cette mesure. Dans un message similaire rendu public il y a quelques jours, elle avait en effet exprimé sa colère face au maintien des restrictions sur les voyages. « Il n’y a aucun pays qui a abandonné (…) ses enfants. Je ressens précisément de l’abandon. Nous avons été abandonnés », avait-elle déclaré, en estimant que « tout algérien qui a un motif de départ impérieux doit avoir la possibilité de partir sans restrictions ».

Lire également : Fermeture des frontières et suspension des vols : la cinéaste Sofia Djama suscite la polémique

Advertisement