Transport maritimeAlgérie Ferries, l’entreprise nationale du transport maritime des voyageurs, fait face à une grave crise financière du fait de la fermeture des frontières. Cette entreprise étatique risque ainsi la faillite alors que les restrictions sur les voyages sont toujours en vigueur.

Advertisement

Algérie Ferries a vu ses activités fortement impactées par la crise sanitaire due au Coronavirus. L’entreprise étatique algérienne n’effectue ainsi plus de voyages depuis la fermeture des frontières algériennes le 17 mars 2020, ce qui a considérablement impacté ses finances. À l’instar d’Air Algérie, l’entreprise nationale du transport maritime des voyageurs a ainsi subi des pertes avoisinant les 10 milliards de dinars en 2020.

Dans le cas d’Air Algérie, celle-ci a pu quelque peu contrebalancer les pertes dues à l’arrêt de ses activités internationales avec la reprise de ses dessertes domestiques. Ce n’est toutefois pas le cas d’Algérie Ferries, qui risque de faire faillite dès ce mois d’avril si une solution n’es pas rapidement trouvée.

Fermeture des frontières : la faillite annoncée d’Algérie Ferries

Algérie Ferries fait en effet face à une grave crise financière du fait de la fermeture des frontières qui dure plus d’une année. L’entreprise nationale a vu ses activités fortement impactées par cette décision, qui a entraîné l’annulation de tous les voyages au départ et à destination de l’Algérie. Selon le journal arabophone Echorouk, citant des sources au sein de l’entreprise nationale, celle-ci pourrait se retrouver incapable de verser les salaires de ses employés pour ce mois d’avril alors que le mois de Ramadan devrait débuter dans moins d’une dizaine de jours.

Toujours selon la même source, la situation d’Algérie Ferries nécessite l’intervention urgente des autorités, afin de lui éviter une faillite qui pousserait au chômage près de 1400 personnes actuellement employées par l’entreprise nationale.

Il est également à noter qu’Air Algérie se trouve dans une situation similaire. Selon des sources au sein de la compagnie aérienne nationale, citée par le quotidien francophone Liberté dans son édition de ce lundi, celle-ci risque également de se retrouver avec des finances dans le négatif d’ici les prochains mois, sans une intervention rapide des autorités algériennes.

Lire également :  Reprise des traversées maritimes : les précisions d’Algérie Ferries

Advertisement