Voyages et immigration – Les députés de l’immigration maintiennent toujours la pression concernant la reprise des traversées maritimes vers l’Algérie, et ce au lendemain de l’annonce de la suppression du confinement pour les voyageurs accédant au territoire national.

Advertisement

Depuis l’ouverture des frontières algériennes le 1er juin dernier, la communauté nationale à l’étranger a mené plusieurs actions de protestation, notamment pour réclamer une augmentation du nombre de liaisons avec le territoire national et un assouplissement des conditions d’entrée. Il est à rappeler qu’actuellement, le nombre de vols reste très limité, notamment au départ de la France qui compte la plus grande communauté d’algériens établis hors du territoire national. Ainsi, il y a moins d’une dizaine de vols par semaine au départ de ce pays, un chiffre dérisoire qui n’atteint pas la moyenne de rotations quotidiennes disponibles avant la crise sanitaire.

Face aux nombreuses sollicitations de la diaspora, les autorités algériennes ont commencé depuis le début de ce mois de juillet à accorder des concessions. La mesure la plus importante prise jusqu’ici est la suppression du confinement obligatoire de cinq jours pour les voyageurs entrant sur le territoire national. Lesdites personnes sont désormais soumises aux seules obligations de présenter un test PCR négatif de moins de 36 heures avant leur départ et de subir un test antigénique à leur arrivée en Algérie.

Algérie : vers la reprise prochaine des traversées maritimes

Suite à cette décision, les députés de l’immigration maintiennent toujours la pression pour obtenir d’autres concessions, notamment en ce qui concerne la reprise des traversées maritimes vers l’Algérie. C’est notamment ce qu’a annoncé, hier lundi le député Tawfik Khedim, en réaction à la dernière décision du gouvernement d’Aymen Benabderrahmane. « Nous attendons dans les prochains jours une réponse à notre demande de reprise des liaisons aériennes et maritimes pour satisfaire la demande de la diaspora algérienne à l’étranger, tout en respectant le contexte sanitaire actuel en Algérie », a-t-il écrit sur sa page Facebook officielle.

Tawfik Khedim, qui a été fraîchement élu à l’Assemblée populaire nationale (APN) lors des élections législatives du 12 juin dernier, a précisé qu’il avait abordé cette question avec le médiateur de la République, Brahim Merad lors d’une rencontre hier lundi. M. Merad s’est d’ailleurs montré favorable à la satisfaction de cette demande de la diaspora algérienne, a également indiqué le même député.

Lire également : Exclusif. Levée du confinement pour les voyageurs algériens : le gouvernement a tranché

Advertisement