Voyages et immigration – Le Pr Noureddine Zidouni, pneumologue au CHU de Beni Messous à Alger s’est exprimé, ce mercredi 14 juillet au sujet de la flambée des cas de contamination au Coronavirus en Algérie, ainsi que sur la vaccination contre la maladie à travers le territoire national.

Advertisement

L’Algérie vit ces derniers jours une nouvelle vague de contaminations à la Covid-19, avec des chiffres qui ont désormais dépassé la barre des 900 cas pour la première fois depuis le mois de novembre 2020. Ce mercredi 14 juillet, le bilan quotidien du ministère de la santé a ainsi fait état de 914 nouvelles contaminations et de 15 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures. Pour rappel, les chiffres enregistraient une moyenne de seulement 250 contaminations quotidiennes avant le début du mois en cours.

Cette situation a d’ailleurs poussé le gouvernement à prendre une série de mesures pour tenter d’enrayer la propagation du virus, parmi lesquelles figurent notamment l’interdiction des cérémonies de mariage et de circoncision. De leur côté, plusieurs spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme, imputant cette nouvelle flambée au relâchement des citoyens dans l’application des mesures barrière dont le port du masque et la distanciation sociale.

Coronavirus et vaccination en Algérie : un spécialiste propose

De son côté, le Pr Noureddine Zidouni, pneumologue au CHU de Beni Messous à Alger s’est également exprimé au sujet de la récente flambée de la pandémie de Coronavirus ainsi que sur la campagne de vaccination contre la maladie en Algérie. « La situation est (…) grave, et nous l’avions prédit. », a-t-il d’emblée constaté dans un entretien accordé ce mercredi au média en ligne TSA. Le même spécialiste a également pointé du doigt « une défaillance » dans les contrôles aux frontières qui a permis l’entrée de nouveaux variant du virus en Algérie, dont le variant delta qui est le plus virulent parmi ceux détectés jusqu’ici. « Des compagnies étrangères atterrissaient à Alger avec des passagers qui venaient d’Orient et d’Extrême-Orient et qui étaient déjà porteurs du variant delta. », a-t-il expliqué.

« Nous sommes aujourd’hui au pic de la 3e vague qui va durer, je pense, entre deux à trois semaines, cela si les conditions de mise en garde sont prises. », a-t-il estimé en suggérant de « faire en sorte que la population respecte obligatoirement les mesures barrières. ». « Il faut revenir à un couvre-feu de 20h à 5h du matin, il faut avoir le courage de ces décisions. », a-t-il également préconisé, en estimant que « le risque d’une transmission virale entre minuit et 4h du matin (heures actuelles du confinement, ndlr) est quasi nul ». « Nous ne sommes ni à Rio de Janeiro ni à Los Angeles où les soirées sont festives. Il y a très peu de personnes qui circulent pendant cette période-là en Algérie », explique encore le Pr Zidouni.

Concernant la question de la vaccination contre le Coronavirus en Algérie, le même spécialiste estime que celle-ci « commence à atteindre son rythme de croisière. ». « Il ne faudrait surtout pas qu’il s’estompe. Il faut continuer crescendo la vaccination de la population.», a-t-il également conseillé, en se félicitant de l’engouement des citoyens pour la campagne de vaccination.

Lire également : Vente des billets pour les vols vers l’Algérie : le ministre des transports interpellé

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici