Faits divers – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie est impliquée dans un scandale de trafic de drogue en France, a-t-elle annoncé dans un communiqué rendu public ce lundi.

Advertisement

Selon un communiqué rendu public ce lundi, la compagnie nationale a en effet indiqué qu’un de ses stewards a été arrêté « en possession d’une substance prohibée ». « Un membre navigant du vol AH 1123 assurant la liaison Paris-Constantine a été appréhendé, samedi 18/09/2021 par les services de sécurité de l’aéroport Paris-Orly (France) suite à la découverte en sa possession d’une substance prohibée », a indiqué la même source qui ne donne pas plus de détails par rapport à la nature de ladite substance.

Selon le média spécialisé Visa Algérie, le mis en cause est un steward d’Air Algérie âgé de 29 ans, fils d’un pilote de ligne au sein de la même compagnie. Il aurait quitté l’avion au sein duquel il travaillait sur autorisation du commandant de bord, et ce « pour acheter un médicament à la pharmacie de l’aéroport », relate le même média. À son retour, il n’aurait pas réussi à passer le portique de sécurité de l’aéroport, qui aurait sonné à trois reprises, éveillant ainsi les soupçons des services de sécurité français. Toujours selon le même média, ceux-ci auraient alors conduit le mis en cause dans une pièce spéciale, où il aurait subi une fouille approfondie avant d’être mis en état d’arrestation après la découverte d’une quantité de drogue en sa possession. Il s’agirait plus exactement de cocaïne, relate pour sa part le média arabophone Ennahar.

Impliquée dans scandale de trafic de drogue en France : Air Algérie prends des mesures

De son côté, Air Algérie a décidé de prendre des mesures suite au scandale de trafic de drogue dans lequel elle se retrouve impliquée en France. Selon le média arabophone Ennahar, citant des sources internes à la compagnie nationale, celle-ci a ainsi décidé d’interdire à son personnel navigant de quitter ses appareils au sein des aéroports étrangers. Selon la même source, cette décision concerne l’ensemble du personnel travaillant sur les vols qui se font en aller-retour au cours de la même journée.

« Air Algérie a entamé des mesures administratives et conservatoires, à l’encontre du navigant mis en cause prévues par son règlement intérieur (arrêt de vol et suspension de la relation de travail) » a précisé la compagnie nationale dans son communiqué, qu’elle conclut en affirmant qu’elle « se réserve le droit de se constituer partie civile » dans cette affaire.

Lire également : Harkis et Guerre d’Algérie : Macron suscite une vive polémique

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici