Voyages et immigration – La réouverture des frontières de l’Algérie, ainsi qu’une possible reprise des vols de rapatriement vers ce pays au mois d’avril continuent d’animer le débat depuis plusieurs semaines, notamment du côté de la communauté algérienne à l’étranger.

Les frontières de l’Algérie ont bouclé leur première année de fermeture il y a quelques jours. Depuis le 17 mars 2020, les autorités du pays maintiennent en effet la fermeture de l’espace aérien, terrestre et maritime du pays, et tous les vols réguliers au départ et à destination des aéroports algériens sont suspendus. Le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, dont la dernière intervention sur cette question remonte au 28 février dernier, a d’ailleurs ordonné le maintien des restrictions sur les voyages jusqu’à nouvel ordre.

En plus de la fermeture des frontières, tous les vols spéciaux à destination du territoire algérien sont interrompus depuis le 1er mars dernier. La compagnie nationale Air Algérie, qui avait lancé une vaste opération de rapatriement à la fin du mois de décembre 2020, a dû interrompre ses vols le 28 février dernier suite à cette décision.

Frontières de l’Algérie et vols de rapatriement en avril : le point sur la situation

Actuellement, les autorités algériennes n’ont donné aucune date pour la possible réouverture des frontières du pays. En effet, celles-ci risquent de rester verrouiller pendant encore plusieurs mois, notamment à cause de l’apparition de nouveaux variants du Coronavirus en Algérie et du retard qu’accuse le pays dans sa campagne de vaccination. En effet, plusieurs spécialistes ont estimé que la réouverture des frontières ne devrait pas intervenir avant la vaccination d’au moins 50% de la population algérienne, soit quelques 20 millions de citoyens. Or avec l’avancement actuel de la campagne de vaccination, ce chiffre pourrait ne pas être atteint avant les derniers mois de l’année en cours dans le meilleur des cas.

Hormis la question des variants et le retard accusé dans la vaccination, la réouverture des frontières dépend également de la situation sanitaire à l’étranger, et notamment en France. Or ce pays vient d’adopter de nouvelles mesures de confinement dans plusieurs de ses départements, suite à une recrudescence des contaminations à la Covid-19. Ces nouvelles mesures, qui ont été instaurées pour une durée d’un mois, auront un impact certain sur la réouverture des frontières avec l’Algérie. Une telle décision pourrait « remettre les compteurs à zéro » a estimé le Dr Mohamed Bekkat Berkani, qui s’est exprimé au cours de la semaine écoulée sur le sujet.

Outre la réouverture des frontières de l’Algérie, de nombreux citoyens bloqués à l’étranger se posent également la question de la reprise des vols de rapatriement pour le mois d’avril prochain. Pour le moment, ni les autorités algériennes ni Air Algérie n’ont communiqué sur ce sujet. Toutefois, une reprise des vols entrants ne semble pas probable dans l’État actuel des choses. Plusieurs spécialistes, dont le Pr Ryad Mahyaoui et le Dr Mohamed Bekkat Berkani, ont plaidé ces derniers jours en faveur du maintien des restrictions actuelles sur les voyages. En plus de la question des variants et de la situation sanitaire à l’étranger, le Dr Bekani a également pointé du doigt la présence de cas de fraude dans les tests PCR, une pratique qui, selon lui « la meilleure façon d’introduire le virus dans notre pays, notamment le variant qui est assez difficilement détectable et qui a cette capacité d’évoluer très rapidement. ».

Lire également : Vols de rapatriement en avril : la nouvelle donnée qui risque de pénaliser Air Algérie