Connect with us
istanbul escort
beylikdüzü escort

Algérie Visas et Voyages

Immigration : l’Italie annonce de nouvelles facilitations aux algériens

algériens immigration Italie

Immigration – Algérie Visas et Voyages –  Pour endiguer la potentielle “vague de migrants” crainte en Europe, engendrée par les pénuries alimentaires, la ministre italienne de l’Intérieur Luciana Lamorguese a décidé d’augmenter les quotas nationaux d’immigration légale en Italie, et notamment pour les algériens. Près de 75 000 permis de travail vont être octroyés aux exilés qui souhaitent venir dans le pays.

L’Italie desserre ses voies d’immigration légale. La ministre italienne de l’Intérieur, Luciana Lamorgese a récemment annoncé que les quotas en la matière allaient être augmentés. “Soixante-quinze mille personnes seront autorisées à arriver en Italie pour y travailler” cette année, a-t-elle déclaré lors du Sommet Med5. L’évènement, organisé à Venise, réunissait l’Espagne, la Grèce, Malte, Chypre et l’Italie, autour du thème de l’intensification de la crise migratoire en Europe.

Une décision appuyée par ses homologues, dont Notis Mitarachi, ministre grec des Migrations et de l’Asile. “Tout en poursuivant la lutte contre l’immigration clandestine et les passeurs, nous sommes tout à fait favorables à la multiplication des voies légales d’immigration vers l’Europe. Nous ne pouvons pas laisser les trafiquants décider de qui peut venir et vivre en Europe”, a-t-il déclaré.

Immigration en Italie pour les algériens : des facilitations pour palier le manque de main d’œuvre

Ces nouveaux quotas sont destinés à pallier le “manque de main-d’œuvre dans certains secteurs d’activité économique”, a fait savoir la ministre italienne. Le 16 mai, le gouvernement avait déjà signé un accord dans ce sens. Conclu avec les partenaires sociaux du pays, il prévoit la formation et l’embauche de 3 000 migrants dans le secteur du bâtiment, qui compte 260 000 postes vacants.

Les personnes visées par ce protocole inédit sont les demandeurs d’asile et les réfugiés, mais aussi les mineurs non accompagnés en passe de devenir majeur et les anciens mineurs isolés pris en charge en Italie et ayant déjà atteint la majorité. Les candidats seront sélectionnés dans les centres d’accueil de tout le pays.

Depuis sa nomination au ministère de l’Intérieur en septembre 2019, Luciana Lamorgese apparait, en comparaison à son prédécesseur d’extrême-droite Matteo Salvini, plus encline à l’accueil des migrants sur le sol italien. Elle a par exemple mis sur pied le décret-loi 130/20, un permis de séjour pour “protection spéciale” qui octroie des droits fondamentaux aux migrants qui le demandent. “Une forme de protection durable pour les étrangers qui se trouvent ou arrivent dans notre pays, même de manière irrégulière, et qui n’ont pas toutes les conditions pour obtenir la reconnaissance de la protection internationale”, explique une étude de la Fondation Migrantes.

Lire également :

Magouilles sur les visas France pour algériens : un sénateur français monte au créneau

Advertisement

Trending