Maghreb Actualité – L’ambassadeur du Maroc en Algérie, Mohamed Ait Ouali suscite la colère de son pays. C’est en effet ce que rapporte le média marocain Hespress, réputé proche des autorités de ce pays.

Advertisement

Selon, le même média, l’ambassadeur du Maroc en Algérie suscite en effet la colère des autorités de son pays. « Les succès de la diplomatie marocaine concernant le dossier algériens pourraient être vains, si l’on s’appuie sur un expert en philosophie au parcours diplomatique ambigu », indique ainsi ledit média marocain, citant une source diplomatique.

La même source a indiqué que Mohamed Aït Ouali, qu’elle a qualifié de « faible diplomatiquement » pourrait « devenir une épine dans le pied de la diplomatie marocaine ». Mohamed Ait Ouali, que le roi Mohamed VI a désigné en juillet 2020 comme ambassadeur du Maroc en Algérie, est ainsi accusé d’avoir notamment échoué à faire accepter aux autorités algériennes la normalisation entre son pays et Israël, en contrepartie de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc au Sahara Occidental par le président américain sortant Donald Trump.

Qui est Mohamed Ait Ouali, l’ambassadeur du Maroc en Algérie ?

Notons, en outre, que Mohamed Ait Ouali a déjà occupé plusieurs postes diplomatiques depuis le début des années 1990. Il est né en 1959 à Meknès, dans le centre du Maroc et a fait des études en philosophie, qu’il a terminées par l’obtention d’un doctorat en 1991. Il a ensuite notamment occupé le poste de conseiller à l’ambassade du Maroc en Égypte en 1994, puis celui de chargé d’études au cabinet du ministre des Affaires étrangères marocain en 1999.

L’actuel représentant du Maroc en Algérie a occupé son premier poste d’ambassadeur en 2006, lorsque le roi Mohamed VI l’avait désigné comme ambassadeur au Bahrein. Mohamed Aït Ouali occupera le même poste aux Émirats Arabes Unis à partir de décembre 2011, avant de se déplacer en Algérie en juillet 2020.

Notons que le roi du Maroc avait, en juillet dernier, désigné Mohamed Ait Ouali comme ambassadeur dans un contexte particulièrement tendu. Le consul du Maroc à Oran avait, quelques semaines plus tôt, suscité une vive polémique en qualifiant l’Algérie de « pays ennemi » lors d’une rencontre avec des membres de la diaspora marocaine.

Lire également : normalisation entre le Maroc et Israël : Abdelaziz Djerad réagit

Advertisement