Algérie actualité– Le permis de conduire algérien pourrait coûter plus cher en 2021 en Algérie. L’avant-projet de loi des finances propose en effet d’augmenter les taxes pour l’obtention de ce document l’année prochaine.

Ainsi, ledit texte de loi propose d’augmenter les taxes lors de la demande du permis de conduire. L’article 35 de ce texte propose notamment de faire passer la taxe sur le permis probatoire de 500 à 1000 dinars. Concernant le permis de conduire définitif, le même texte propose d’appliquer une taxe de 600 dinars, contre 200 actuellement.

Le même texte de loi propose, par ailleurs, d’appliquer les mêmes taxes en cas de perte ou de détérioration du permis de conduire algérien . Son renouvellement passera ainsi par le paiement desdites taxes, précise le document.

Permis de conduire algérien, d’autres taxes prévues en 2021

Il est à souligner que l’avant-projet de loi des finances 2021, examiné en conseil des ministres le 4 octobre dernier, propose de nombreuses nouvelles taxes. Ainsi, le texte propose d’instaurer des taxes sur les véhicules franchissant les frontières de l’Algérie vers d’autres pays voisins ou européens. Ces taxes, précise le texte, varieront de 2000 à 10.000 dinars selon le type de véhicule possédé.

Parmi les taxes que propose le même texte, se trouve aussi celle qui pourra être appliquée aux voyageurs. Ainsi, le document propose d’instaurer une taxe de 50.000 dinars sur les personnes transportant des marchandises dans leurs bagages. Celle-ci ne sera appliquée que pour les voyageurs qui dépassent une certaine quantité de marchandises, précise l’avant-projet de loi des finances 2021.

Par ailleurs, plusieurs citoyens algériens sont montés au créneau, afin de demander l’annulation de cette augmentation, qui risquerait de plomber encore plus leurs finances, qui déjà été impactées par la crise sanitaire actuelle causée par la propagation du Coronavirus en sol algérien.

Lire aussi :

Coronavirus en Algérie : nouvelle hausse record des infections et des décès