Actualité algérienne – Le représentant du parquet a requis une peine de 6 ans de prison ferme ainsi qu’une amende de 2 millions de dinars algériens, contre l’ex PDG d’Air Algérie, Bekhouche Allache.

Advertisement

Le procès de l’affaire Hamid Melzi ( ex PDG de la Société d’Investissement Hôtelière ) dans laquelle l’ancien PDG de la compagnie Air Algérie Bekhouche Allache est impliqué, a prit fin cette semaine au niveau du pôle économique et financier du tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Le procureur de de la République a requis de lourdes peines à l’encontre des accusés pour blanchiment d’argent, abus de fonction et conclusion de marchés contraires à la réglementation.

6 ans de prison ferme et une amende de 2 millions de dinars sont ont été requis contre l’ex président-directeur général d’Air Algérie, limogé en janvier 2021 sur décision du président de la république, Abdelmadjid Tebboune.

Les raisons de sa destitution ont été citées dans un communiqué du premier ministère. Il s’agit notamment de « l’engagement d’une opération d’importation par la compagnie nationale Air Algérie de fourniture liée à l’activité de catering et ce, sans tenir compte du contexte économique national et des orientations financières visant la gestion rationnelle des devises et la priorité à accorder à la production nationale ». Suite à cela, le directeur de la filiale Catering d’Air Algérie Kamel Lamari ainsi que l’ancien ministre des Transports Lazar Hani ont également été démunis de leurs fonctions respectives.

Lourde peine pour l’ex PDG d’Air Algérie, qu’en est-il des autres accusés de l’affaire ?

Parmi les accusés de l’affaire, figurent les anciens premiers ministres Abdelmalek Sellal et Ahmed Ouyahia. Le parquet a requis une peine de 8 ans de prison ferme contre le premier et de et 12 ans contre le deuxième, qui se voit visé par la peine la plus lourde dans ce procès.

Quant à Hamid Melzi, le parquet a requis une peine de 7 ans de prison ferme et une amende de 4 millions de dinars algériens à son encontre. Des peines ont été également été requises contre quatre de ses enfants. Elles se résument en 4 ans de prison et 5 millions de dinars d’amende contre Ahmed, Salim et Mouloud, et 3 ans de prison ferme et 500 000 DA d’amende contre Oualid Melzi. D’autres peines ont été requises contre l’ancien responsable d’Algérie Telecom Ahmed Choudar et l’ancien responsable de la résidence Djenane El Mithaq Ahmed Cheriet avec la saisie de leurs biens.

Lire également : Vols d’Air Algérie : combien de bagages peut-on transporter ?

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici