Maghreb actualité – Le Maroc s’est de nouveau rendu coupable d’un grave dérapage à l’égard de l’Algérie, avec qui les tensions sont à leur comble depuis la normalisation des relations entre le royaume chérifien et Israël en décembre 2020.

Advertisement

Les relations algéro-marocaines sont en effet émaillées de vives tensions depuis plusieurs années, sur fond de conflit au Sahara Occidental occupé par le Maroc depuis le milieu des années 1970. En décembre dernier, l’ex-premier ministre Abdelaziz Djerad avait vivement dénoncé la reconnaissance de l’État d’Israël par le royaume chérifien, en contrepartie de la reconnaissance de sa souveraineté sur le Sahara Occidental par l’ex-président américain Donald Trump. « Il y a des manœuvres étrangères qui veulent déstabiliser le pays, et les preuves sont aujourd’hui visibles au sein de l’espace maghrébin et africain », avait déclaré l’ex-chef de l’exécutif algérien, qui avait estimé qu’« il y a aujourd’hui une réelle volonté pour que l’entité sioniste parvienne à nos frontières ».

Au mois de Mars dernier, des tensions avaient également éclaté à la frontière entre les deux pays dans la zone d’El Figuig. Les autorités algériennes avaient en effet expulsé des agriculteurs marocains qui exploitaient des palmeraies dans cette région, et qui souhaitaient étendre leurs activités à l’intérieur du territoire algérien. Aucun incident n’a eu lieu suite à cette expulsion, mais les paysans concernés avaient organisé une manifestation pour réclamer des indemnités de la part de Rabat suite à la perte de leurs exploitations agricoles, tandis que plusieurs médias du voisin de l’ouest avaient accusé l’Algérie d’avoir tout simplement spolié les terres de ces agriculteurs.

Nouveau grave dérapage du Maroc à l’égard de l’Algérie

Hier vendredi, le ministère des affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger a également dénoncé un nouveau grave dérapage du Maroc à l’égard de l’Algérie. « La représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dont le contenu consacre formellement l’engagement du Royaume du Maroc dans une campagne hostile à l’Algérie, à travers un soutien public et explicite à un prétendu ” droit à l’autodétermination du peuple kabyle ” qui, selon ladite note, subirait ” la plus longue occupation étrangère ” », a indiqué le département de Ramtane Lamamra dans un communiqué. « cette double assertion vaut reconnaissance de culpabilité en ce qui concerne le soutien marocain multiforme actuellement accordé à un groupe terroriste connu, comme cela a été le cas du soutien aux groupes terroristes qui ont ensanglanté l’Algérie durant la ” décennie noire “. », ajoute la même source qui fait référence au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) de Ferhat Mehenni, classé comme organisation terroriste par l’Algérie depuis le mois de Mai dernier.

Le ministère des affaires étrangères qualifie ainsi ladite note de « manipulatrice » et d’« irresponsable ». « Elle relève d’une tentative à courte vue, simpliste et vaine, destinée à cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue comme telle par la communauté internationale et ce qui n’est qu’un complot dirigé contre l’unité de la nation algérienne » lit-on dans le même communiqué. « Cette même communication heurte frontalement les principes et les accords qui structurent et inspirent les relations algéro-marocaines. Elle constitue une violation flagrante du droit international et de l’Acte Constitutif de l’Union Africaine », affirme encore le département de Ramtane Lamamra, qui estime que l’Algérie « est en droit d’attendre une clarification de la position définitive du Royaume du Maroc sur cet incident d’une gravité extrême ».

Lire également : Flambée du Coronavirus et obligation du Pass sanitaire en Algérie : deux spécialistes s’expriment 

Advertisement