Voyages et immigration – Deux spécialistes se sont exprimés, ce vendredi 16 juillet sur la possibilité de rendre le Pass sanitaire obligatoire en Algérie d’ici les prochains mois.

Advertisement

L’Algérie fait actuellement face à une recrudescence des cas de contamination au Coronavirus, avec une hausse importante qui a commencé depuis le début du mois en cours. Ainsi, le pays a successivement franchi la barre des 400, 900 et 1100 cas quotidiens au cours des deux dernières semaines, et ce pour la première fois depuis la deuxième vague de la maladie en novembre 2020. Ce vendredi, le pays a enregistré 1197 nouvelles contaminations et 15 nouveaux décès au cours des dernières 24 heures, selon le bilan rendu public par le ministère de la santé.

Face à cette situation, de nombreux spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme face au risque que représente désormais la propagation de la maladie, avec notamment la circulation du variant Delta qui est la souche la plus dangereuse du virus détectée jusqu’ici. Le gouvernement mise ainsi sur la vaccination à grande échelle pour tenter de mettre fin à cette vague de contaminations, malgré les nombreux obstacles que rencontre encore cette opération plus de six mois après son lancement.

Pass Sanitaire obligatoire en Algérie : deux spécialistes s’expriment

Par ailleurs, deux spécialistes se sont exprimés ce vendredi sur la possibilité de rendre le Pass Sanitaire obligatoire d’ici les prochains mois en Algérie. Cette option a déjà été évoquée hier jeudi par le Dr Djamel Fourar, porte-parole du comité scientifique de suivi de la pandémie qui a déclaré que « Nous arriverons à une période où l’entrée dans les lieux publics sera interdite aux personnes non-vaccinées ». Le Pr Idir Bitam, spécialiste en maladies transmissible et pathologies tropicales s’est d’ailleurs exprimé en faveur de cette option. « Il est très important de se faire vacciner car on n’a pas le choix. Si les gens ne veulent pas respecter les mesures barrières, la seule chose qui reste c’est le pass vaccinal. Il faut le faire », a-t-il indiqué dans une déclaration au média en ligne TSA ce vendredi.

« Les jeunes qui veulent assister à un match de football doivent être munis d’un pass vaccinal, à défaut l’entrée leur sera refusée. On peut également ouvrir les salles des fêtes mais l’entrée est là aussi conditionnée par l’obligation d’avoir un pass vaccinal », a-t-il suggéré. « On peut même commencer à vacciner dès l’âge de 12 ans. Parce que si on ne vaccine pas les enfants, on ouvrira une brèche. Si on se contente de vacciner les plus de 50 ans, on n’aura rien fait », insiste le même spécialiste.

De son côté, le Dr Adel Boudahdir, médecin-réanimateur au CHU Frantz-Fanon de Blida se veut plus prudent sur cette question. « Je suis pour la liberté individuelle, on sensibilise et on laisse le choix aux concernés. Imposer un pass sanitaire risque de créer un effet inverse à mon avis », a-t-il déclaré au même média sus-mentionné. « Le ministère de la Santé a multiplié les sites de vaccination. Une stratégie efficace à mon avis pour rapprocher le vaccin au citoyen », a-t-il justifié.

Lire également : Expulsion des sans-papiers en France : l’Algérie gravement accusée

Advertisement