Faits divers– La mort d’une jeune étudiante survenue, aujourd’hui 06 février, vers les coups de 10h30 à la cité universitaire de Ouled Fayet à Alger, suscite une vive polémique en Algérie. 

Après cet incident tragique le directeur de la résidence en question a pris la parole, pour soi-disant mettre un terme aux rumeurs ayant trait au décès de la jeune fille âgée de 24 ans, qui est originaire de la ville de Tiaret à l’Ouest algérien et qui suit son cursus à l’Ecole normale supérieure de Bouzareah (Alger). Ce responsable avait affirmé à nos confrères d’Ennahar que la mort de l’étudiante est due à une décharge électrique qui a déclenché un feu dans sa chambre.

Néanmoins, il s’avère que la mort de la jeune étudiante à Alger n’aurait pas été causée par un court-circuit électrique. Des étudiantes de la même résidence ont pris attache avec DNAlgérie, afin de relater les faits. Il semblerait que les chambres de la cité universitaire en question ne disposent pas d’équipements de chauffage fonctionnels. Ce qui a poussé toutes les résidentes à se rabattre sur des bonbonnes de gaz ainsi que sur des résistances électriques, afin de se maintenir au chaud. Et ce vu le fait que leurs multiples réclamations soient restées sans suite.

Mort de la jeune étudiante à Alger : récit de cet évènement tragique

Selon les étudiantes ayant pris attache avec DNAlgérie, et qui résident au pavillon C de la résidence, soit le même pavillon dans lequel était hébergée la victime, il y a eu une explosion d’une bonbonne de la Gaz dans la chambre de la défunte. Suite à cela, elle aurait demandé de l’aide, à travers la fenêtre de sa chambre. Cependant, les agents de sécurité qui auraient été visiblement pris de panique auraient procédé à la fermeture du bloc, empêchant ainsi toute intervention avant l’arrivée des éléments de la protection civile. Ce qui a été fatal pour elle, sachant que les pompiers seraient arrivés sur place aux environs de 11h00.

Notons que, cet événement effroyable a causé des dégâts majeurs dans la chambre de la jeune fille décédée, mais aussi dans les chambres voisines. De plus, plusieurs blessées auraient été également déplorées, dont la colocataire de la défunte.

Lire également :

Rentrée universitaire en Algérie : ce qui changera pour les étudiants algériens