Algérie actualité– Abdelbaki Benziane, ministre algérien de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a énoncé, aujourd’hui 13 décembre, une liste de mesures exceptionnelles. Ces dispositions seront appliquées dans le cadre de la rentrée universitaire en Algérie.

Lors de son intervention, ce dimanche, sur les ondes de la radio nationale algérienne, le premier responsable du secteur de l’enseignement supérieur s’est longuement étalé sur toutes les mesures prises, visant à garantir une rentrée universitaire dans les meilleurs conditions en Algérie. Notons que, la reprise des cours pour les étudiants algériens est prévue pour la journée de mardi 15 décembre 2020.

Rentrée universitaire en Algérie : les mesures prises par le gouvernement

La première mesure prise par le département de Benziane Abdelbaki concerne les cours en présentiel. Ainsi, les étudiants algériens verront le nombre de cours en présentiel baisser. Par conséquent, ils n’auront à assister qu’à deux cours par semaine. Il y a lieu de souligner que, cette disposition s’appliquera sur tous les établissements d’enseignement supérieur algériens. Néanmoins, les étudiants devront répondre présents dans les séances de travaux dirigés (TD), pour lesquelles aucun changement n’a été introduit.

De plus, le nombre d’étudiants résidents dans les cités universitaires sera revu à la baisse. Ainsi, seul un tiers aura accès aux services d’hébergements offerts par l’Etat algérien. Il est à mentionner que, les étudiants habitant loin de leurs universités seront prioritaires, par rapport aux autres. Le même ministre a fait part d’une possibilité de modification de cette mesure. « Certaines facultés ont un nombre réduit d’étudiants, ce qui pourrait leur permettre d’accueillir la moitié ou la totalité des étudiants. Pour cela, on laissera la libre initiative aux recteurs des universités, afin de prendre une décision plus adéquate », a-t-il notamment affirmé.

Par ailleurs, Abdelbaki Benziane s’est également exprimé sur l’épineuse question du transport des étudiants. D’autant que, les transports en commun sont suspendus entre les villes algériennes. Et ce en application des mesures édictées par les pouvoirs publics, afin d’endiguer l’épidémie de la Covid-19. Afin de faire face à l’absence des transports en commun, une convention a été signée entre le ministère des transports et le ministère de l’enseignement supérieur, afin d’acheminer les étudiants vers les universités, via la voie ferrée. Ce qui devrait leur permettre de rejoindre les bancs de leurs établissements.

Lire également :

La date des rentrées scolaire et universitaire fixée en Algérie