Voyages et immigration – Le conseil scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19 a tranché au sujet de la fermeture des frontières en Algérie, suite à l’apparition d’un premier cas du variant Omicron dans le pays.

Advertisement

L’Algérie a officiellement enregistré un premier cas du variant Omicron de la covid-19. L’annonce a été faite avant-hier mardi par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) dans un communiqué sur sa page Facebook officielle. Cette institution a indiqué que la personne touchée était un voyageur étranger. Selon le média spécialisé Visa Algérie, il serait de nationalité somalienne.

Toujours selon l’Institut Pasteur, le voyageur concerné « a fait l’objet, dans le cadre des dispositions et protocoles sanitaires arrêtés par les autorités algériennes, d’un test antigénique à son arrivée au niveau de l’Aéroport Houari Boumediene d’Alger ».

Selon plusieurs observateurs, le fait que l’infection ait été détectée au niveau de l’aéroport est une preuve de l’efficacité du protocole sanitaire mis en place par l’Algérie. Suite à cette découverte, les autorités sanitaires du pays ont décidé de mener des enquêtes épidémiologiques pour savoir si d’autres personnes auraient éventuellement pu être infectées.

Omicron et fermeture des frontières en Algérie : ce qu’a décidé le comité scientifique

Par ailleurs, l’apparition du variant Omicron en Algérie pose à nouveau la question de la fermeture des frontières. Le conseil scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, qui s’est réuni hier mercredi a rendu sa décision à ce sujet.

Ladite institution s’est ainsi montrée défavorable à une telle mesure dans l’état actuel des choses. Le comité scientifique a néanmoins réitéré ses propositions de renforcer les contrôles aux frontières, de généraliser l’utilisation du Pass Vaccinal et d’accélérer la campagne de vaccination pour atteindre un maximum de personnes. Le même comité a d’ailleurs estimé qu’une fermeture des frontières n’était pas forcément une solution efficace pour lutter contre le virus.

Suite à ces recommandations, le gouvernement pourrait prendre de nouvelles mesures dans les prochains jours. L’obligation de présenter un Pass vaccinal pour voyager vers l’Algérie, déjà effective pour les passagers des compagnies maritimes, pourrait ainsi être étendue à ceux des compagnies aériennes.

Notons néanmoins que du fait du caractère purement consultatif du comité scientifique, une nouvelle fermeture des frontières nationales reste possible. Cela dépendra de l’évolution de la situation sanitaire dans les jours et les semaines à venir.

Lire également : France : des vols vers l’Algérie à partir de 45 Euros en janvier

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici