Voyages et immigration – L’apparition du variant Omicron en Algérie pourrait pousser le gouvernement à généraliser l’utilisation du Pass vaccinal, qui est déjà obligatoire pour les voyageurs par voie maritime.

Advertisement

Alors que les autorités algériennes ont déjà durci les conditions d’entrée sur le territoire national, un premier cas du variant Omicron a été confirmé hier mardi par l’Institut Pasteur d’Algérie. Selon la même source, cette souche de la covid-19 apparue pour la première fois en Afrique du Sud a été détectée chez un voyageur étranger au niveau de l’aéroport international d’Alger.

« Dans le cadre de l’activité de séquençage des virus SARS-CoV-2 effectuée par l’Institut Pasteur d’Algérie, notamment dans le contexte de la surveillance des variants circulants, il a été procédé ce jour 14 décembre 2021, à la détection du premier cas du variant Omicron (B.1.1.529), en Algérie », a indiqué l’institut précédemment mentionné dans un communiqué rendu public hier mardi.

La personne concernée « a fait l’objet, dans le cadre des dispositions et protocoles sanitaires arrêtés par les autorités algériennes, d’un test antigénique à son arrivée au niveau de l’Aéroport Houari Boumediene d’Alger », a ajouté la même source.

Omicron en Algérie : vers la généralisation du Pass vaccinal ?

Dans ce contexte, le gouvernement pourrait élargir l’utilisation du Pass sanitaire aux voyageurs par avion, et ce suite à la détection d’un premier cas du variant Omicron en Algérie. C’est en tout cas ce qu’a proposé le comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, qui a tenu une réunion d’urgence suite à l’annonce de l’Institut pasteur.

« On a déjà fait des propositions le weekend dernier, notamment resserrer les contrôles aux frontières, mettre en place un pass sanitaire dans tous les secteurs, augmenter la cadence de la vaccination… », a notamment indiqué le Pr Riyad Mahyaoui dans un entretien au média en ligne TSA.

Le même comité a réitéré la proposition d’élargir l’utilisation du Pass vaccinal lors de sa dernière réunion, a détaillé le même spécialiste. Ladite institution souhaite ainsi voir le Pass vaccinal utilisé  « dans les différents secteurs, notamment l’éducation, les voyages, les salles de sport, les restaurants », a-t-il ajouté.

Pour le moment, le Pass vaccinal n’est demandé qu’aux voyageurs des compagnies maritimes. Le gouvernement pourrait toutefois élargir son utilisation aux personnes voyageant par voie aérienne, même s’il n’a encore dévoilé aucun calendrier dans ce sens à l’heure actuelle.

Le Pr Mahyaoui est également revenu sur la question de la possible fermeture des frontières. « On n’en est pas encore là. Mais cela relève des autorités supérieures du pays. Mais je pense que ce n’est pas à l’ordre du jour. On doit attendre un peu. On doit regarder ce qui se passe », a-t-il dit.

Lire également : Traversées maritimes : Algérie Ferries modifie son programme

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici