Algérie actualité – La question de l’ouverture des frontières de l’Algérie reste toujours d’actualité. Amine Debaghine Mesroua, expert international en aviation civile et conseiller du PDG d’Air Algérie s’est exprimé sur ce sujet.

Selon le même expert, l’Algérie pourrait en effet ouvrir ses frontières « en toute sécurité ». « Les frontières peuvent être ouvertes en toute sécurité aujourd’hui grâce à des tests Covid-19 systématiques. », a-t-il écrit dans une contribution sur le quotidien francophone Liberté. La même source a toutefois estimé que le vaccin anti Covid-19 reste « la solution idéale et permanente » face à la crise que connaît le monde depuis plusieurs mois.

« La technologie existe. Au-delà des tests PCR dont les analyses exigent une certaine attente, les tests antigènes rapides fournissent des résultats fiables, avec plus de 95% de précision, en 15 minutes ou moins. », rappelle également le même expert.

Ouverture des frontières en Algérie : où en est-on ?

Rappelons que depuis quelques semaines, plusieurs responsables et experts se sont exprimés sur le sujet de l’ouverture des frontières en Algérie. C’est notamment le cas du ministre des transports, Lazhar Hani. Ce dernier a déclaré, le 14 décembre dernier, que cette décision ne relevait pas de ses prérogatives. Seul le chef de l’État peut décider de la date de réouverture des frontières, avait en effet indiqué M.Hani.

Le professeur Kamel Senhadji, président de l’agence nationale de sécurité sanitaire, avait également abordé ce sujet il y a quelques semaines. Le même spécialiste avait ainsi déclaré, au début du mois en cours, que la réouverture des frontières n’aurait probablement pas lieu avant que l’Algérie ne débute une campagne de vaccination contre la Covid-19.

Concernant la vaccination anti Covid-19, rappelons que le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune en a justement parlé il y a quelques jours. Dans un message sur son compte Twitter, le chef de l’État avait en effet indiqué avoir ordonné le lancement d’une campagne de vaccination à partir de janvier 2021. « J’ai instruit le Premier ministre à l’effet de présider, sans délai, une réunion avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en vue de choisir le vaccin adéquat anti covid-19 et de lancer la campagne de vaccination dès janvier 2021 », avait-il écrit dimanche 20 décembre.

Lire également  : Reprise des vols réguliers : le porte parole d’Air Algérie s’exprime