Voyages et immigration – La question de l’ouverture totale des frontières algériennes est revenue au cœur de l’actualité depuis la fin du mois de juillet dernier.

Advertisement

Alors que les frontières de l’Algérie sont partiellement ouvertes depuis le 1er juin de cette année, de nombreux ressortissants établis à l’étranger n’ont pas encore pu rentrer au pays. Actuellement, le nombre de vols est très limité et ne répond pas à la forte demande de la diaspora. Au départ de la France, qui est la première destination des algériens en Europe, il y a actuellement moins d’une dizaine de vols par semaine. Ceux-ci sont assurés par Air Algérie, Air France, Transavia, ASL Airlines et Vueling Airlines. Le reste des vols qui desservent l’Algérie sont répartis entre les aéroports de Barcelone, Tunis, Francfort, Istanbul et Rome principalement.

Dans ce contexte, la diaspora algérienne maintient la pression pour une réouverture totale des frontières algériennes. Le gouvernement avait annoncé, le 26 juillet dernier l’annulation de l’obligation de confinement des voyageurs, qui était en vigueur depuis le 1er juin pour l’ensemble des personnes en provenance de l’étranger. Cette décision a ainsi suscité l’espoir quant à une ouverture plus large des frontières, avec notamment la reprise des traversées maritimes qui restent suspendues depuis plus d’une année.

Ouverture totale des frontières algériennes : ce que l’on sait

Plusieurs personnalités sont également montées au créneau ces derniers jours pour réclamer une ouverture totale des frontières algériennes. C’est notamment le cas du sénateur Abdelouahab Benzaïm, qui a saisi le premier ministre algérien par le biais d’une lettre ouverte il y a quelques jours. « L’heure est venue pour une ouverture totale avec l’étranger avec les mêmes conditions dans tous les aéroports algériens », avait-il estimé, en précisant que « Cette mesure permettra d’atténuer les pertes enregistrées quotidiennement par la compagnie aérienne nationale Air Algérie. Elle permettra aussi aux émigrés qui souffrent tous les jours et qui ne peuvent pas rentrer notamment durant ce mois d’août ».

De son côté, le député Mohamed Hani a appelé à la reprise des traversées maritimes d’Algérie Ferries, qui sont suspendues depuis plus d’une année. « Les frontières maritimes sont toujours fermées. Un avion transporte entre 250 et 300 passagers alors qu’un navire peut transporter 1 300 passagers. Donc, on peut programmer des dessertes maritimes au départ de Barcelone ou de Marseille, avec des tests qui seront réalisés durant la traversée. Une seule desserte maritime équivaut à 5 vols », avait-il suggéré au cours de la semaine dernière.

« On se dirige clairement vers une réouverture des frontières à la fin août, avec une reprise normale des liaisons aériennes et maritimes », avait annoncé pour sa part Abdelouahab Yagoubi, autre élu à l’Assemblée populaire nationale (APN) qui a déjà rencontré plusieurs ministres pour discuter de cette question. À en croire la date avancée par ledit député, l’ouverture totale des frontières algériennes devrait donc être annoncée lors de la prochaine réunion périodique du Conseil des ministres, qui se déroulera pendant la dernière semaine du mois en cours.

Vols vers l’Algérie en septembre : seront-ils maintenus ?

Outre la réouverture totale des frontières algériennes, une autre question qui reste posée concerne la poursuite des vols à destination de l’Algérie au cours du mois de septembre prochain. Actuellement, des compagnies telles qu’Air Algérie ou Vueling Airlines proposent des billets pour cette période. Toutefois, on ne sait pas encore si ceux-ci concernent les vols prévus dans le cadre de la réouverture des frontières algériennes, ou s’il s’agit du programme régulier desdites compagnies qui n’est pas autorisé par le gouvernement algérien.

Il est en effet à rappeler que pour le moment, le gouvernement et les différentes compagnies aériennes n’ont encore rien annoncé concernant le maintien du programme de vols pour le mois prochain. Si une nouvelle suspension ne semble pas à l’ordre du jour à l’heure actuelle, l’absence d’annonces officielles devrait toutefois pousser à la vigilance quant à l’achat des billets vers l’Algérie pour le mois de septembre.

Lire également : Vols de Grande Bretagne vers l’Algérie : un ex-député s’exprime 

Advertisement