Crise sanitaire – Les cas de contamination au Coronavirus ont connu un léger rebond ces derniers jours en Algérie, suscitant les inquiétudes quant au risque d’une troisième vague après plusieurs semaines d’accalmie.

Advertisement

Le récent rebond du nombre de cas de contamination au Coronavirus en Algérie fait en effet craindre le risque d’une troisième vague de la maladie. Le pays enregistre actuellement des bilans qui frôlent les 200 contaminations quotidiennes depuis quelques jours, alors que le nombre de cas dépassait à peine les 100 auparavant. Selon plusieurs experts, ceci est notamment dû à un relâchement dans le respect des mesures de prévention.

Le Pr Djamel-Eddine Nibouche, chef de service de cardiologie à l’hôpital d’Hussein Dey à Alger, a ainsi souligné un relâchement qu’il qualifie de « très inquiétant » de la part de la population. « Comme nous l’avons dit à maintes reprises, tant que ce virus circule en Algérie, un grand danger nous guette », a rappelé le même spécialiste il y a quelques jours, en exhortant les citoyens à rester vigilants et à continuer d’observer les mesures de prévention contre la maladie, dont le port du masque et la distanciation sociale. « Nous n’avons pas encore vaincu cette épidémie qui tue plus d’une centaine d’Algériens chaque mois », a-t-il souligné.

Le Pr Noureddine Zidouni, pneumologue au CHU de Béni Messous (Alger), a quant à lui appelé à des mesures plus radicales, en réinstaurant notamment les mesures de confinement à travers tout le territoire de l’Algérie afin d’éviter justement le risque d’une troisième vague du Coronavirus. « Actuellement, nous sommes en phase de début d’ascendant de la nouvelle épidémie au virus variant », a-t-il prévenu en se disant « très sceptique » quant à la situation que vit l’Algérie actuellement. « L’urgence est de maintenir la stratégie adoptée, que les autorités réfléchissent à des méthodes de reconfinement organisé », a estimé le même spécialiste.

Risque d’une troisième vague de coronavirus en Algérie : quel impact sur les frontières ?

Il est également à noter que le risque d’une troisième vague de Coronavirus aura un impact certain sur la réouverture des frontières en Algérie. Celles-ci sont en effet fermées depuis plus d’une année, et plusieurs spécialistes ont mis en garde contre leur réouverture dans l’immédiat, malgré une situation sanitaire qui semble stable. C’est notamment le cas du Pr Ryad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie qui s’est exprimé hier sur les ondes de Radio Sétif. S’il juge qu’un retour au confinement n’est pas encore à l’ordre du jour dans l’état actuel des choses, le Pr Mahyaoui a en revanche estimé qu’« il n’est pas raisonnable de parler de reprise des vols internationaux alors que le monde est terrassé par une troisième vague dangereuse ».

Un avis que partage également le Dr Mohamed Bekkat Berkani, autre membre du comité scientifique. « Avec la situation actuelle France, en quantité, c’est-à-dire en nombre, et en qualité, en ce qui concerne le variant anglais, je pense que nous avons tout intérêt à maintenir un statut quo », a-t-il suggéré, en ajoutant que « Nous devons encore patienter jusqu’à ce que les choses s’améliorent dans les autres pays ». Le Dr Bekkat Berkani s’est toutefois dit « optimiste » quant à l’évolution de la situation dans les prochains mois. « L’épidémie ne résistera pas à l’été. Nous sommes près du but. Cette période est charnière dans la lutte contre le virus. Je pense qu’au mois de juin, il y aura quelque chose de positif », a-t-il dit.

Lire également : Reprise des vols vers l’Algérie : un nouveau rebondissement crée la cacophonie

Advertisement