Trafic aérien – La compagnie aérienne nationale, Air Algérie s’est vue condamnée à payer près de 3000 Euros de dédommagement à une passagère. Cette dernière avait perdu ses bagages sur un vol Dubaï-Bamako opéré par la compagnie algérienne.

En effet, Air Algérie s’est vue condamnée à dédommager une passagère qui a perdu ses bagages à bord d’un de ses vols. Selon plusieurs médias maliens qui rapportent l’information, ces faits remontent au 3 juillet 2019. Ce jour là, Air Algérie assure le vol AH 4063 reliant Dubaï à la capitale malienne Bamako. La passagère en question enregistre ses bagages avec une déclaration spéciale de valeur. Cette déclaration indique que les bagages en question contenaient des objet d’une valeur de près de 3000 Euros, indiquent les mêmes sources. La passagère constate toutefois la disparition de ses bagages à l’atterrissage dans la capitale malienne, détaillent les mêmes sources.

Toujours selon les mêmes sources, la passagère a d’abord fait une déclaration de perte auprès de l’Assistance aéroportuaire du Mali (ASAM), sans succès. Elle a également fait une déclaration similaire chez Air Algérie, toujours infructueuse, avant de saisir la justice contre la compagnie aérienne nationale. Cette dernière s’est vue condamnée à dédommager la passagère en question, mais a refusé d’appliquer la décision de justice. « La dame a finalement procédé à la saisie des comptes de la Compagnie à Bamako auprès des banques. », explique notamment le site Maliweb.

Air Algérie au centre de la polémique en France

Toujours en ce qui concerne Air Algérie, rappelons que cette dernière est également au centre d’une polémique en France. La compagnie nationale est en effet accusée de refuser le remboursement de ses billets non utilisés. En plus d’Air Algérie, les compagnies Tunisair et Royal Air Maroc sont également dans la même situation. Il y a quelques jours, le sénateur français Damien Regnard était monté au créneau contre ces compagnies. Le représentant à la chambre haute du parlement en France avait ainsi annoncé avoir saisi le ministre des transports sur cette question. M.Regnard avait également menacé d’« aller plus haut » pour contraindre lesdites compagnies à rembourser leurs clients.

Lire également : L’Algérie citée dans un scandale de corruption en Espagne