Voyages et immigration – La compagnie nationale, Air Algérie a apporté de nouvelles précisions concernant la poursuite de ses vols au mois de juillet prochain.

Advertisement

Les frontières de l’Algérie sont ouvertes depuis bientôt un mois, mais cette décision reste pour le moment limitée à quelques pays au départ et à destination desquels les vols sont autorisés. Il s’agit de la France, l’Espagne, la Tunisie, la Turquie, l’Allemagne et l’Italie. La compagnie nationale Air Algérie opère des vols entre ces pays et les aéroports d’Alger, Oran et Constantine. D’autres compagnies étrangères sont également autorisées à desservir l’Algérie au départ et à destination de leurs pays respectifs. Il s’agit de Turkish Airlines, Tunisair, Alitalia et Lufthansa, qui assurent chacune un seul vol par semaine.

Toutefois, les autorités algériennes pourraient autoriser une ouverture plus large des frontières dès la fin de ce mois. Plusieurs spécialistes, qui se sont exprimés sur cette question, ont en effet lancé des appels dans ce sens. Ceux-ci ont également suggéré un assouplissement des conditions d’entrée en Algérie, avec notamment la suppression de l’obligation de confinement des voyageurs en provenance de certains pays.

Poursuite des vols en juillet : Air Algérie précise

De son côté, la compagnie nationale Air Algérie a également apporté des précisions concernant la poursuite de ses vols en juillet. Celle-ci a en effet annoncé l’ouverture de la vente de ses billets pour le mois de juillet prochain pour les vols entre Alger et Paris. Toutefois, cette opération concerne pour le moment uniquement les vols aller, en attendant une décision officielle des autorités concernant la suite à donner à l’opération d’ouverture des frontières.

Il est à noter que malgré des chiffres de contamination relativement élevés en Algérie, la première étape de réouverture des frontières du pays a été globalement réussie. Le nombre de cas positifs enregistrés parmi les voyageurs en provenance de l’étranger est en effet très faible, ce qui devrait pousser le gouvernement à assouplir les mesures sanitaires pour les personnes en provenance de certains pays. La suppression du confinement obligatoire des passagers devrait notamment être annoncée dans les prochains jours. Selon le Dr Lyes Akhamouk, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19, cette instance aurait déjà donné son feu vert dans ce sens. Elle a ainsi proposé de remplacer cette mesure par un double test de dépistage au départ et à l’arrivée, ainsi que par un engagement des passagers à s’auto-isoler dans un lieu de leur choix.

De son côté, le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du même comité scientifique sus-cité, a appelé hier jeudi à un renforcement du programme des vols et à l’adoption de nouvelles mesures pour les voyageurs en provenance de certains pays. « Je pense qu’il y a lieu d’alléger le dispositif et aussi d’augmenter le nombre de vols. On ne peut pas continuer comme cela », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à TSA. « Il faut juste dire aux gens d’aller se confiner chez eux », a-t-il également dit, en précisant que cette mesure pourrait être appliquée aux personnes en provenance des pays où la propagation du virus est relativement maîtrisée. « Je parle des ressortissants qui viennent de pays où la vaccination a dépassé un certain stade : la France métropolitaine, la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Italie qui sont bien avancées en matière de vaccination », a précisé le Dr Bekkat Berkani, qui estime que « nos ressortissants qui sont vaccinés ont le droit de rentrer sans subir le confinement. »

Lire également : Vols vers la France : de nouvelles mesures annoncées

Advertisement