Jeunes investisseurs algériens– Le gouvernement algérien a officiellement donné des instructions, dans le cadre de la prise en charge des promoteurs Ansej en difficulté. C’est ce qu’a annoncé, hier 8 décembre, l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) en Algérie.

Advertisement

À cet égard, une prise en charge de certaines catégories de promoteurs Ansej sera au programme. Il s’agit notamment des micro-entreprises ayant été exposées à des catastrophes naturelles, telles que les séismes et les inondations. Les entreprises de faible taille pour lesquelles le fonds de garantie a pris en charge les crédits et dont le matériel a été vendu ou saisi par les établissements bancaires, pourront également bénéficier de l’aide des autorités algériennes. De plus, cette disposition concerne les promoteurs décédés et ceux atteints d’infirmité physique ou mentale, après avoir exercé leurs activités économiques.

Prise en charge des promoteurs Ansej : quelle procédure suivre ?

L’organisme algérien en charge de la gestion des fonds de crédit, au profit des jeunes, pour la création d’entreprises, a tenu à souligner que les personnes concernées devront s’inscrire sur la plateforme numérique mise en ligne sur son site internet. Ces micro-entrepreneurs devront remplir le formulaire dédié à cette procédure. Ils devront faire cette démarche avant la date butoir du 31 décembre 2021. C’est le point sur lequel a mis l’accent l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes. Et ce dans un communiqué publié, ce mardi 8 décembre, sur sa page Facebook officielle.

Par ailleurs, il est à souligner que l’Ansej avait également annoncé, depuis quelques jours, de nouvelles dispositions. Celles-ci visent à faciliter le rééchelonnement des créances de toutes les start-up, faisant face à des difficultés financières. Par conséquent, l’organisme algérien avait fait part de l’annulation des commissions et des pénalités de retard de paiement sur les échéances des crédits bancaires accordés, sous certaines conditions.

Mais aussi, l’Ansej a décidé d’annuler l’attestation de régularisation des situations auprès des caisses de la sécurité sociale algérienne (CNAS-CASNOS-CACOBATPH). Il est également question de l’annulation des pénalités de retard sur les paiements d’impôts. Notons que, les délais de règlement de toutes ces échéances pourront être prolongés de 36 mois supplémentaires.

Le dispositif Ansej étendu à d’autres catégories

Les mesures relatives à l’emploi des jeunes en Algérie, s’étendront à d’autres catégories de personnes. Ainsi, les commerçants, les étudiants porteurs de projets, les artisans, les agriculteurs, les producteurs de biens et services, pourront dans un futur proche avoir accès aux mêmes facilités qui n’étaient réservées qu’aux chômeurs

 

 

Lire également :

 

Algérie : de nouvelles catégories concernées par le dispositif ANSEJ

Advertisement