Voyages et immigration – Le gouvernement a de nouveau été interpellé au sujet des prix des billets d’avion à destination de l’Algérie. Cette fois, c’est le parti Jil Jadid qui a soulevé la question dans un communiqué.

Advertisement

La reprise partielle des vols vers l’Algérie ne satisfait pas entièrement les membres de la communauté nationale à l’étranger. Ceux-ci dénoncent en effet les tarifs élevés des billets, alors que l’offre des vols peine à couvrir la très forte demande.

Au départ de la France, qui est le pays le plus desservi, les tarifs moyens sont de 500 euros par personne pour un aller-simple. Ceci n’a pourtant pas empêché les algériens de réserver avec les différentes compagnies aériennes. Ainsi, les vols pour ce mois de décembre sont quasiment tous complets, et les rares places qui restent se vendent à des tarifs supérieurs à 700 euros par personne pour un aller-simple.

Certaines compagnies affichent par ailleurs des prix moins élevés pour les prochains mois. Air France, qui pratique les tarifs les plus élevés sur la ligne Paris-Alger, a mis en vente des billets à partir de 513 euros par personne en janvier. Air Algérie affiche quant à elle des tarifs de moins de 500 euros pour la même période.

Algérie : le gouvernement de nouveau interpellé sur les prix des billets

Dans ce contexte, le gouvernement vient à nouveau d’être interpellé au sujet des prix des billets d’avion à destination de l’Algérie. Cette fois, c’est le parti Jil Jadid de Sofiane Djillali qui a soulevé la question, dans un communiqué au travers duquel il a saisi le premier ministre, Aymen Benabderrahmane.

Ledit parti note notamment l’absence de nouvelles concernant la commission d’enquête chargée de se pencher sur la question des prix, dont la création avait été annoncée il y a quelques semaine. « À ce jour, et donc soit un mois après cette annonce, aucune communication n’a été faite sur les résultats de cette enquête et encore moins sur les décisions prises pour lever ce fardeau sur notre communauté installée à l’étranger », dénonce le parti de Sofiane Djillali.

« Nos compatriotes doivent, s’ils souhaitent se rendre auprès des leurs en Algérie, débourser des sommes sans commune mesure avec ce qui se pratique par ailleurs sur d’autres destinations à distances égales », ajoute la même source, qui appelle le chef de l’exécutif algérien à intervenir afin de trouver des solutions concrètes à ce problème.

« Monsieur le Premier ministre, je vous interpelle au titre de vos responsabilités, mais surtout au regard de l’engagement que vous avez publiquement pris il y a de cela un mois maintenant : raisonnablement, combien de temps faut-il à la commission que vous avez annoncée pour examiner la structure des prix des billets d’avion imposés à notre diaspora ? », s’interroge Jil Jadid dans son communiqué.

Lire également : Vols Algérie France : des billets à partir de 45 euros en décembre

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici