Voyages et immigration – Le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi monte au créneau, ce lundi 09 aout, sur sa page Facebook concernant la hausse des prix des billets d’avion vers l’Algérie.

Advertisement

Malgré une reprise des vols partielle le 1er juin dernier, la hausse des prix des billets vers l’Algérie suscite de nombreux débats. Dimanche soir, le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’est adressé au peuple sans toutefois revenir sur la question de la réouverture totale des frontières, ni sur l’augmentation du nombre de vols internationaux.

Depuis peu, plusieurs parlementaires se retrouvent au cœur de la polémique. Ainsi, le sénateur du FLN Abdelouahab Benzaïm s’était indigné des tarifs élevés des vols sur ses réseaux sociaux, en rappelant qu’Air Algérie faisait partie “des entreprises publiques et non privées”. Il estime également que ” l’heure est venue pour une ouverture totale avec l’étranger avec les mêmes conditions dans tous les aéroports algériens “. Mercredi 4 août, c’est le député du parti Adala, Karim Benkhellef, qui s’est adressé au Premier Ministre en dénonçant une “gestion anarchique et arbitraire de la compagnie”.

Hausse des prix des billets vers l’Algérie : un nouveau député entre dans le débat

Abdelouhab Yagoubi, nouveau député de l’émigration algérienne, s’est exprimé à ce sujet à travers une publication sur sa page Facebook dans la nuit du dimanche au lundi. Le parlementaire a comparé les prix des vols en provenance de Paris et à destination de l’Algérie, de la Tunisie et du Maroc afin d’appuyer l’écart considérable qu’il existe entre ces tarifs.  Ainsi, lorsque les voyageurs parviennent à trouver une disponibilité, le prix du billet s’élève à 470 euros pour un vol Paris-Alger contre 68 euros pour un vol Paris-Tunis et 110 euros pour un vol Paris-Rabat, a détaillé Yagoubi. Il affirme que les prix sont établis de manière arbitraire et ne respectent aucune norme : ” Ils fixent les prix de la manière qui leur convient. Ils n’appliquent pas également les règles de l’économie du marché qui devraient assurer des billets au prix raisonnable avec une meilleure qualité de services.”

Il réclame donc “la création d’une commission d’enquête parlementaire pour ouvrir ce dossier en toute transparence dans les plus brefs délais et interroger le responsable de ce secteur durant le débat sur le plan du gouvernement prévu en septembre.”. A travers cette enquête, le député espère ainsi pouvoir réguler la hausse des prix des billets vers l’Algérie.

 

Lire également : Ouverture totale des frontières en Algérie : un député annonce la date

Advertisement