Algérie– L’affaire de l’ex député Khaled Tazaghart connait enfin son épilogue. La cour de la ville de Bejaïa a prononcé, aujourd’hui 22 novembre, la relaxe. L’homme politique quittera ainsi la prison ce dimanche. C’est ce que mentionne le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), sur sa page Facebook.

L’ancien député retrouvera ainsi sa liberté, à partir d’aujourd’hui. Par ailleurs, il est à noter que, lors de son procès en appel, qui avait eu lieu en date du 15 novembre, le procureur de la République avait requis une augmentation de sa peine. Celui-ci avait appelé à « l’aggravation de la peine prononcée en première instance, à l’égard de Khaled Tazaghart », souligne le CNLD.

Pour rappel, les services de sécurité avaient arrêté l’ex député, samedi 26 septembre. De suite, il avait été présenté, en comparution immédiate, le lendemain. Et ce devant le parquet d’Akbou, commune dépendant de la wilaya de Bejaïa. Le procureur de la République près la cour de cette dernière localité, avait requis une lourde peine à l’égard de Khaled Tazaghart. Il avait demandé à ce que ce dernier écope d’une année de prison ferme. Il avait aussi suggéré à ce qu’il s’acquitte d’une amende de 100.000 Dinars algériens.

Les faits reprochés à l’ex député Khaled Tazaghart

Notons que, le magistrat avait reproché plusieurs faits à l’ex député Khaled Tazaghart. Parmi les chefs d’inculpation, on retrouve l’incitation à un attroupement, la publication de contenus sur les réseaux sociaux pouvant porter atteinte à l’ordre public, ainsi que la violation des mesures de confinement instaurées par les autorités algériennes, afin d’endiguer la pandémie de la Covid-19 en Algérie.

Dans un autre registre, il y a lieu de rappeler que Khaled Tazaghart avait démissionné de son poste de député à l’Assemblée populaire nationale (APN) en 2019. Il avait affirmé, vouloir se « positionner du coté du peuple ».

Lire également :

Algérie : l’ex-député Khaled Tazaghart condamné à un an de prison