Politique Algérie– L’ex-député Khaled Tazaghart a été condamné, ce 27 septembre, à une peine d’un an de prison ferme par le tribunal d’Akbou. C’est ce qu’a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), sur sa page Facebook.

Advertisement

Toujours selon la même source, l’ex-député a été arrêté, hier 26 septembre, et présenté ce dimanche devant le tribunal en comparution immédiate. Le procureur de la république avait requis une peine d’un an d’emprisonnement, assortie d’une amende de 100.000 Dinars, à l’encontre de l’ex-député. Les faits reprochés à Khaled Tazaghart sont l’incitation à un attroupement, la publication de contenus pouvant porter atteinte à l’ordre public, ainsi que la violation des mesures de confinement sanitaire, a détaillé la même source.

Le CNLD dénonce une «instrumentalisation de la justice»

Le CNLD a dénoncé, sur sa page Facebook, ce qu’il a qualifié d’«instrumentalisation de la justice». D’autant plus que Khaled Tazaghart affiche ouvertement, et ce depuis plusieurs années, son opposition au régime en place en Algérie. L’ex-député du Front Al-Mostakbel est, d’ailleurs, connu pour ses interventions enflammées à l’Assemblée populaire nationale (APN). Il a ainsi, plus d’une fois, émis des critiques virulentes à l’égard des responsables du pays.

Pour rappel, Khaled Tazaghart avait démissionné de l’APN en 2019, en plein mouvement de contestation contre l’ex-chef de l’État Abdelaziz Bouteflika. M.Tazaghart avait déclaré à l’époque vouloir être « du côté du peuple » et s’opposer à un nouveau mandat de Bouteflika à la tête du pays.

Lire également :

Algérie : voici le verdict concernant le procès en appel de l’ex député Khaled Tazaghart

Advertisement

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici