Pandémie de covid-19 – L’Algérie pourrait produire le vaccin anti coronavirus Sputnik V, développé par la Russie. C’est ce qu’a indiqué, ce mardi 8 décembre, l’ambassadeur de Russie Igor Beliaev.

Dans une déclaration accordée à l’agence Sputnik, l’ambassadeur de Russie en Algérie a en effet déclaré que les autorités des deux pays avaient entamé des discussion en vue de permettre à l’Algérie de produire le vaccin Sputnik V. Le diplomate russe a indiqué que la question avait notamment été abordée avec le ministre de la santé Abderrahmane Benbouzid.  « Le Fonds russe d’investissements directs propose diverses formes de coopération, à savoir l’acquisition directe, le transfert de technologie, la production conjointe et la participation à la phase III des tests cliniques », a dit M.Beliaev. Le dilomate a ajouté qu’il avait déjà proposé ces formules aux autorités algériennes.

En outre, rappelons qu’il y a quelques jours, la Russie avait proposé à plusieurs pays dont l’Algérie de produire le vaccin Sputnik V localement. Ce vaccin serait efficace à 100%, d’après les autorités russes. Par ailleurs, les autorités algériennes n’ont pour le moment rien déclaré concernant la production de ce vaccin.

Les cas de coronavirus connaissent un net recul en Algérie

Sur un autre volet, rappelons que les cas de coronavirus en Algérie connaissent une baisse significative depuis quelques jours. Hier lundi, le pays a recensé 537 nouveaux cas confirmés. Il s’agit d’une baisse de plus de 200 cas par rapport au bilan du dimanche 6 décembre, qui faisait état de 750 nouvelles infections en 24 heures. Le Dr Djamel Fourar, président du comité scientifique de suivi de la pandémie dans le pays, s’est exprimé sur cette décrue. Selon lui, les nouvelles mesures de lutte mises en place par le gouvernement ont contribué à réduire le nombre de cas quotidiens. Le même spécialiste a également estimé que les citoyens avait pris conscience que les gestes barrière étaient « la seule solution » pour prévenir la propagation de la maladie.

Lire également : Baisse des contaminations à la Covid-19 en Algérie : un spécialiste explique