Crise sanitaire – Le retour à un confinement plus strict n’est pas à écarter suite à la recrudescence des cas de Coronavirus en Algérie. C’est en effet ce qu’a affirmé, hier jeudi, le Pr Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie au niveau national.

Après plusieurs semaines de stabilité, l’Algérie connaît en effet une recrudescence des cas de contamination à la Covid-19 depuis le début du mois de ramadan. Actuellement, les bilans des contaminations quotidiennes frôlent les 200 cas, alors qu’ils se maintenaient sous la barre des 100 cas quelques jours avant le début du ramadan. À titre d’exemple, le bilan d’hier 22 avril faisait état de 189 nouvelles contaminations et de 9 décès. Cette situation suscite d’ailleurs l’inquiétude des spécialistes, qui ont été plusieurs à prévenir sur le risque d’une nouvelle vague de la maladie, notamment à cause du relâchement dans l’application des mesures préventives au sein de la population.

« Actuellement, nous sommes en phase de début d’ascendant de la nouvelle épidémie au virus variant », a notamment prévenu Le Pr Noureddine Zidouni, pneumologue au CHU de Béni Messous il y a quelques jours. Le Pr Djamel-Eddine Nibouche, chef de service de cardiologie à l’hôpital d’Hussein Dey à Alger, a quant à lui souligné un relâchement dans l’application des mesures de prévention qu’il a qualifié de « très inquiétant ». « Nous n’avons pas encore vaincu cette épidémie qui tue plus d’une centaine d’Algériens chaque mois », a-t-il rappelé, en soulignant que « tant que le virus circule, un grand danger nous guette ».

Coronavirus en Algérie : vers le retour au confinement ?

De son côté, le Pr Mohamed Belhocine, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie, a suggéré le retour à un confinement plus strict, suite à la recrudescence des contaminations au Coronavirus en Algérie. « Si la pression continue de façon importante sur le système de santé, j’ai bien peur (…) qu’il faille probablement revenir à des mesures plus strictes. », a-t-il dit dans un entretien à TSA hier jeudi. Le même spécialiste a également souligné que « le confinement est une des armes utilisées partout dans le monde dans le cas où le risque de débordement du système de santé est réel ». « il faut aller à des mesures de confinement soit géographiquement ciblé, soit généralisé », a-t-il suggéré.

Notons par ailleurs que l’Algérie enregistre également une accélération inquiétante des contaminations aux variants britannique et nigérian de la maladie. Selon le dernier bilan de l’Institut Pasteur, le pays a ainsi enregistré un total de 166 nouveaux cas touchés par les deux variants, dont 65 cas pour le variant britannique et 101 cas pour le variant nigérian. « Le nombre total de cas confirmés de variants à ce jour, s’élève ainsi à 143 cas pour le britannique et 230 cas pour le nigérian », a précisé l’Institut Pasteur d’Algérie dans un communiqué hier jeudi.

Rappelons enfin que le gouvernement a annoncé, hier 22 avril, de nouveaux horaires de confinement dans 9 wilayas du territoire national. La mesure de couvre-feu durera ainsi de 00h00 à 04h00 du matin à partir de ce 23 avril, et concernera les wilayas de Batna, Biskra, Blida, Tébessa, Tizi-Ouzou, Alger, Jijel, Sidi Bel-Abbès et Oran.

Lire également : Confinement et crise sanitaire : le gouvernement annonce de nouvelles mesures