Voyages et immigration – Le Canada a annoncé de nouvelles mesures concernant le regroupement familial pour les étrangers, dont les algériens, sur son territoire. Ce pays accueille, notons-le, la plus importante communauté d’expatriés algériens en Amérique du Nord.

Le Canada compte en effet accélérer la procédure de traitement des demandes de regroupement familial des étrangers, dont les algériens. Dans ce sens, le ministère canadien de l’immigration a annoncé l’agrandissement de l’un de ses centres de traitement des demandes situé dans l’Est du pays. « Le nouvel espace et le personnel supplémentaire seront principalement dédiés aux demandes de catégorie familiale », a indiqué ledit ministère dans un communiqué rendu public en ce début de semaine.

« Ces ressources supplémentaires aideront (…) à traiter plus de demandes et à raccourcir les délais de traitement qui ont été prolongés pendant la pandémie », a expliqué la même source. « L’espace supplémentaire et la capacité accrue accéléreront les délais de traitement et nous aideront à revenir à la norme d’un an pour les demandes de conjoint.», a par ailleurs indiqué Marco Mendicino, le ministre canadien chargé de l’Immigration.

Regroupement familial, études : le Canada veut attirer davantage d’Algériens

Par ailleurs, rappelons que le Canada a mis dernièrement en place une série de mesures dans l’objectif d’attirer plus d’immigrés étrangers, dont des algériens sur son territoire. Dans ce sens, le gouvernement canadien avait notamment annoncé, en janvier dernier, vouloir faciliter l’accès des étudiants étrangers au marché de l’emploi. « 52 000 diplômés ayant un PTPD (Permis de travail post diplôme, ndlr) expiré ou qui arrive à expiration pourraient bénéficier de cette nouvelle mesure », avait indiqué le ministre canadien de l’immigration. Cette mesure, entrée en vigueur à la fin du mois de janvier dernier, devra ainsi permettre à davantage d’étudiants étrangers de rester au Canada à la fin de leurs études.

« Cette nouvelle politique d’intérêt public permet aux jeunes étudiants étrangers qui ont étudié ici de rester au pays et de trouver du travail, tout en veillant à ce que le Canada réponde aux besoins urgents de notre économie d’aujourd’hui et de demain », avait expliqué M. Mendicino. Notons qu’actuellement, le Canada qui accueille la plus importante communauté d’expatriés algériens en Amérique du Nord, demeure l’un des pays les plus accueillants pour les étrangers dans le monde.

Lire également : Étudiants algériens : nouveau communiqué de l’ambassade du Canada