Voyages et immigration – Deux nouveaux députés algériens, à savoir Toufik Khedim et Bekhedra Mohamed sont montés au créneau au sujet de la reprise des vols vers l’Algérie. Ainsi, les deux parlementaires ont interpellé les décideurs algériens sur la persistance de la fermeture des frontières aériennes et maritimes.

Advertisement

« On a beaucoup insisté sur la question des frontières fermées et la nécessité de les ouvrir d’urgence, tout en demandant que cette inquiétude soit transmise en urgence au président de la République ». C’est ce qu’a notamment écrit Toufik Khedim, nouveau représentant de la zone France, sur sa page Facebook à l’issue de la rencontre ayant regroupé, pendant la journée d’hier 12 juillet, les députés de l’émigration et Ramtane Lamamra, fraichement nommé au poste de ministre des affaires étrangères et de la diaspora algérienne.

« Nous avons envoyé un message disant que les algériens de l’étranger sont conscients de la gravité de la situation sanitaire et s’engagent à respecter les mesures sanitaires. Il n’y a donc aucune justification à fermer les frontières. Les frontières doivent être ouvertes rapidement, dans le respect des conditions en vigueur au niveau international », a ajouté le même élu.

Pour sa part, le député Bekhedra Mohamed, a signalé avoir transmis la plupart des doléances des membres de la diaspora algérienne, ayant trait à la reprise totale des vols vers l’Algérie ainsi qu’à la réouverture des frontières. « Les circonstances actuelles sont favorables à la prise de telles décisions, la majorité des membres de la communauté ayant une culture sanitaire et se sont faits vacciner contre la Covid-19 », estime-t-il.

Lire aussi : Regroupement familial en France : le députe Laferrière interpelle de nouveau le gouvernement français

Reprise des vols vers l’Algérie : ce qu’ont proposé les députés

Selon Toufik Khedim, les parlementaires ont plaidé pour l’octroi des autorisations de vente de billets pour la compagnie nationale Air Algérie et pour les transporteurs aériens étrangers desservant l’Algérie. Notons qu’ils ont également soulevé le problème de la cherté des billets d’avion. Outre cela, ils ont appelé à l’annulation de l’isolement obligatoire d’une durée de 5 jours, pour les personnes détentrice de tests PCR négatifs, une fois arrivées en sol algérien.

Il est à signaler que, le ministre Ramtane Lamamra n’a fait aucune déclaration, suite à l’entrevue qu’il a eu avec les représentants des membres de la diaspora algérienne. Ce qui n’a pas manqué de susciter des réactions sur les réseaux sociaux, s’interrogeant sur le mutisme du nouveau responsable du département des affaires étrangères sur cette question très sensible.

Vols depuis la France vers l’Algérie : ce que propose Bekkat Berkani

Toujours dans le même sillage, Le Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique en charge du suivi de l’évolution de l’épidémie du Coronavirus en Algérie, a proposé hier 12 juillet, un renforcement du programme de vols entre la France et l’Algérie. « On peut (…) augmenter les rotations parce que c’est nécessaire pour arrêter la détresse des Algériens qui vivent des problèmes sociaux énormes en France. », a-t-il déclaré dans un entretien accordé au site spécialisé Visa Algérie. « Le taux de contamination parmi les confinés est quasi nul. Le variant est déjà en Algérie. La menace est ici, elle ne vient pas de l’étranger. », a-t-il expliqué.

Lire également :

Vols vers l’Algérie : un spécialiste appelle au renforcement du programme depuis la France

Advertisement