Transport aérien – Mauvaise nouvelle pour les algériens qui attendent la reprise des vols internationaux dans les prochaines semaines. La probabilité d’une telle décision est en effet une nouvelle fois compromise par les variants du Coronavirus qui continuent de gagner du terrain en Algérie.

Alors que plusieurs pays se préparent à une reprise progressive des vols dans les prochaines semaines, l’Algérie maintient toujours la fermeture de ses frontières. En Europe, la Grèce a notamment annoncé qu’elle ouvrirait ses frontières à partir du 14 Mai prochain pour les touristes étrangers. Ce pays a d’ailleurs précisé que même les personnes non-vaccinées pourront accéder à son territoire, sous réserve de fournir un test PCR négatif et de se conformer à une mesure de quarantaine. Outre la Grèce, la France se prépare également à la levée progressive de ses restrictions sur les voyages.

Le président français Emmanuel Macron a en effet annoncé, il y a quelques jours, que son pays allait rouvrir progressivement ses frontières à partir du début du mois de mai aux ressortissants d’un certain nombre de pays tiers, à l’image des États-Unis. Enfin, l’Espagne a également annoncé qu’elle prendrait des mesures dans le même sens, en instaurant notamment un passeport vaccinal.

Reprise des vols : mauvaise nouvelle pour les algériens

Toutefois, les algériens qui attendent la reprise des vols internationaux devront encore patienter, puisque celle-ci est une nouvelle fois compromise par les nouveaux variants du Coronavirus. L’Institut Pasteur d’Algérie a ainsi annoncé, dans un nouveau communiqué, la détection de 166 nouvelles contaminations aux variants britannique et nigérian. Dans les détails, l’Institut Pasteur a enregistré 65 nouveaux cas de la souche britannique et 101 nouveaux cas de la souche nigériane.

« Le nombre total de cas confirmés de variants à ce jour, s’élève ainsi à 143 cas pour le britannique et 230 cas pour le nigérian », a précisé la même source. Avec ce nouveau bilan, les autorités algériennes devraient donc prolonger la fermeture des frontières algérienne et la suspension des vols réguliers, même en cas d’amélioration de la situation sanitaire en France et plus généralement en Europe.

Fermeture des frontières : les algériens de l’étranger interpellent Abdelmadjid Tebboune

Par ailleurs, rappelons que les algériens de l’étranger ont multiplié les appels pour la réouverture des frontières au cours des derniers jours. Ainsi, des citoyens ont lancé une pétition en ligne dans laquelle ils ont appelé le chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune à « ouvrir les frontières sous conditions (…) comme tous les autres pays ». Les auteur de cette pétition ont ainsi fait part de la « souffrance » de la communauté algérienne à l’étranger qui n’a pas pu rentrer au pays depuis plus d’une année. « On ne peut supporter plus que cela », écrivent-ils.

De son côté; la Coordination des associations de la société civile de l’immigration algérienne et des cadres algériens à l’étranger et en Algérie a également adressé une lettre dans le même sens au président algérien. « Nous vous implorons (…), Monsieur le président, d’autoriser vos concitoyens de l’étranger à renter dans leur pays. Vos équipes seront certainement aptes à éditer des règles sanitaires (tests, isolement…) qui permettront ces voyages en toute sécurité et qui seront acceptées de bon cœur par tous », lit-on notamment dans ce document, dont les auteurs font remarquer que « bien que les conditions sanitaires ne soient toujours pas idéales, surtout en France ces temps-ci, la vaccination pour certains, les tests PCR pour tous, voire une période de septaine, permettent les déplacements entre de nombreux pays ».

Lire également : Réouverture des frontières et reprise des vols vers l’Algérie : le point sur la situation