Voyages et immigration – Au vu de la situation sanitaire qui s’améliore, deux spécialistes de la santé s’expriment au sujet de la réouverture totale des frontières en Algérie.

Advertisement

L’Algérie a connu une nouvelle vague du virus Covid-19 durant la saison estivale 2021. Le nouveau variant Delta s’est largement propagé au sein de la population, causant ainsi un nombre de contaminations dépassant les 1000 cas par jour ainsi qu’un taux de morts important.

Depuis, la situation épidémiologique s’est améliorée avec le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19 baptisée Big Day par le ministère de la Santé depuis le 04 septembre 2021 et qui a pour objectif de vacciner 70% de la population algérienne d’ici la fin de l’année courante. Ce qui conduira à une immunité collective qui représente un pas de plus vers le retour à la vie normale.

Deux spécialistes s’expriment sur la question de la réouverture totale des frontières en Algérie

« Les jeunes sont des porteurs et d’excellents vecteurs de ce variant Delta. De ce fait, ils peuvent se contaminer rapidement et facilement par ce variant et contaminer leurs proches et familles », « Avec la vaccination on pourra vivre dans les meilleures conditions sanitaires, la population sera protégée grâce à la production des anticorps. On pourra vivre comme avant », explique le Professeur Idir Bitam, spécialiste des maladies transmissibles et des pathologies tropicales, quant à la vaccination des jeunes de plus de 18 ans.

Rappelons que le gouvernement algérien a commencé l’instauration d’un pass sanitaire, par exemple pour l’accès aux stades pour les matchs du championnat national.

Pour la question de la réouverture totale des frontières, le Dr Bekkat Berkani, président du Conseil de l’ordre des médecins, trouve le maintien des frontières fermées « incompréhensible » puisque la vaccination en Algérie est en hausse et aussi parce que les principales destinations de l’Algérie sont en Europe où le taux de vaccination est très avancé. « Actuellement en Europe, il y a une maîtrise de la situation épidémique » a-t-il avancé. « D’ici la fin de l’année, si on atteint les 70 % de l’immunité collective, oui c’est possible » ajoute le Pr Idir Bitam à son tour.

La réouverture totale des frontières permettra également à la compagnie nationale de transport aérien Air Algérie de « reprendre son souffle après une année et demi de disette » d’après le Dr Bekkat Berkani. Air Algérie traverse actuellement une grave crise financière.

Lire également : Exclusif. Vols en novembre : voici le programme complet d’Air Algérie

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici