Visas et immigration – L’Algérie pourrait instaurer un passeport vaccinal lors de la réouverture de ses frontières et de la reprise des vols. C’est en effet ce qu’a indiqué, hier dimanche, le Pr Riyad Mahyaoui sur le plateau de la chaîne Echorouk TV.

Advertisement

Alors que le déploiement des vaccins anti Covid-19 suscite les espoirs quant à une reprise progressive des vols internationaux, plusieurs pays envisagent de mettre en place un passeport vaccinal dans les prochains mois. C’est notamment le cas de la France, qui a annoncé l’expérimentation d’un passeport de ce type sur les vols d’Air France au départ et à destination des départements français d’outre-mer. « Le but est de voir si cela fonctionne bien en temps réel », a déclaré le ministre délégué français chargé des transports, Jean Baptiste Djebbari. Selon le même responsable, cette démarche « pourrait offrir un aperçu, ou du moins un test à grande échelle, d’un futur ‘laissez-passer de voyage’ qui garantirait contre la fraude et raccourcirait les files d’attente ».

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a également plaidé en faveur de l’instauration d’un passeport vaccinal pour faciliter la reprise du trafic aérien international tout en limitant les risques de propagation de la maladie. Actuellement, deux pays européens ont déjà adopté ce passeport, il s’agit du Danemark et de la Suède. L’Union Européenne prévoit également de rendre ce document obligatoire, mais ses membres n’ont pour le moment pas trouvé d’accord dans ce sens.

Reprise des vols en Algérie : vers l’introduction d’un passeport vaccinal ?

L’Algérie pourrait également instaurer un passeport vaccinal lors de la reprise des vols internationaux. C’est en tout cas ce qu’a évoqué, hier dimanche, le Pr Ryad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Covid-19. Invité de la chaîne arabophone Echorouk TV, le même spécialiste a ainsi indiqué que cette option deviendrait inévitable dans le cas où  « la situation sanitaire actuelle reste inchangée au niveau mondial ». 

Notons que l’idée d’un passeport sanitaire en Algérie avait déjà été proposée en décembre 2020 par le Pr Kamel Senhadji, président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Celui-ci avait en effet suggéré l’instauration d’un tel document afin de permettre la réouverture des frontières algériennes, tout en limitant les risque de propagation du virus chez les voyageurs.

Lire également : Voyages : la France annonce une nouvelle mesure pour les algériens

Advertisement