Voyages et immigration – Le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est exprimé, ce lundi 5 juillet sur les vols vers l’Algérie et un possible retour au confinement suite à la récente flambée des cas de Coronavirus dans le pays.

Advertisement

L’Algérie vit en effet une recrudescence des cas de contamination à la covid-19 depuis quelques jours. Ce lundi, le bilan quotidien a franchit un nouveau cap avec 495 nouvelles contaminations et 10 décès au cours des dernières 24 heures. Pour rappel, les cas d’infection enregistraient une moyenne quotidienne de 350 il y a quelques jours seulement, et c’est la première fois depuis plusieurs mois que le pays enregistre des chiffres au dessus de la barre des 400.

D’ailleurs, cette situation ne manque pas d’inquiéter les spécialistes au plus haut point. Le Pr Rachid Belhadj, président du syndicat national des professeurs et chercheurs universitaires a ainsi estimé que l’Algérie vivait actuellement une troisième vague de la pandémie semblable à celle qu’elle avait vécue en 2020 à la même période. Le directeur de l’Institut pasteur d’Algérie, le Dr Faouzi Derrar a pour sa part estimé que la seule manière de contenir le virus était l’accélération de la campagne de vaccination, d’autant plus que le pays risque de vivre un scénario catastrophique avec le variant delta du virus, qui est la souche la plus virulente connue jusqu’ici et qui commence à se propager en Algérie.

Retour au confinement, vols vers l’Algérie : Bekkat Berkani s’exprime

De son côté, le Dr Mohamed Bekkat Berkani s’est également exprimé au sujet d’un possible retour au confinement et sur le maintien des vols à destination de l’Algérie dans l’état actuel des choses. « Clairement, nous sommes dans une nouvelle vague de l’épidémie. Le virus a probablement muté avec l’introduction de variants, qui ont tendance à être plus agressifs et donc plus transmissibles avec une symptomatologie plus lourde. », a-t-il déclaré dans un entretien accordé ce lundi à TSA. Le même spécialiste pense d’ailleurs que les chiffres déclarés officiellement ne représentent que la partie visible de l’Iceberg, et que le nombre réel des contaminations est beaucoup plus élevé. « Les gens qui se soignent chez eux, dans le secteur privé ne sont pas pris en compte. », a-t-il souligné.

Pour autant, le membre du comité scientifique de suivi de la pandémie au niveau national exclut la possibilité d’un retour au confinement pour le moment. « Je pense qu’avant d’arriver au confinement, il y a d’autres ripostes à faire, et que nous avons perdu de vue. Je parle des gestes barrières », a-t-il déclaré. « À côté des gestes barrières, il y a la vaccination : elle est la seule solution qui permette de revenir à une vie normale et à nous éviter d’autres vagues », a-t-il également rappelé.

De même, le Dr Bekkat Berkani exclut également une fermeture des frontières algériennes à l’heure actuelle, même s’il reconnaît que « l’ouverture des frontières à tout-va n’est pas possible. ». « Il faut peut-être réfléchir à un assouplissement des mesures sanitaires pour les voyageurs qui viennent en Algérie, notamment sur cette question de confinement, théoriquement très intéressante mais inopérante dans la pratique. », a-t-il suggéré. « Il serait plus intéressant par exemple de demander aux personnes qui rentrent en Algérie l’obligation de la vaccination », a-t-il également avancé, en estimant que « si ces personnes ont été vaccinées avec le Pfizer ou bien le Moderna avec le QR Code et avec RT PCR négative, on a une double assurance. ». « Il n’y a pas de raison de retenir ces gens en quarantaine. », a-t-il conclu.

Lire également : Ouverture des frontières et reprise des vols : ce que propose Bekkat Berkani

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici