Maghreb actualité – Le sénateur Abdelouahab Benzaïm a appelé, hier samedi à la réinstauration des visas entre le Maroc et l’Algérie, et ce suite à la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

Advertisement

L’Algérie a décidé de rompre complètement ses relations diplomatiques avec le Maroc depuis le 24 août dernier. Cette décision a été prise dans un contexte de forte dégradation des relations entre les deux pays depuis plusieurs mois. La normalisation des relations entre le Maroc et Israël, en décembre 2020, avait déjà été vue d’un mauvais œil par l’Algérie, soutien traditionnel de la cause palestinienne et éternel ennemi d’Israël dans la région. À l’époque, l’ancien premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad avait déjà accusé le royaume chérifien de « vouloir faire parvenir l’entité sioniste » aux frontières de l’Algérie.

Toutefois, la goutte qui a fait déborder le vase entre les deux pays a été le grave dérapage de la représentation diplomatique marocaine à New York, qui avait distribué une note appelant franchement à l’indépendance de la région de Kabylie, dans le nord de l’Algérie. Le ministère des affaires étrangères avait qualifié ladite note de « manipulatrice » et d’« irresponsable ». « Elle relève d’une tentative à courte vue, simpliste et vaine, destinée à cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue comme telle par la communauté internationale et ce qui n’est qu’un complot dirigé contre l’unité de la nation algérienne », avait déclaré le département de Ramtane Lamamra.

Algérie-Maroc : vers la réinstauration des visas ?

Dans ce contexte de rupture des relations diplomatiques, le sénateur Abdelouahab Benzaïm a appelé à la réinstauration des visas entre le Maroc et l’Algérie. « Parce qu’il y a l’ennemi israélien au Maroc, je souhaite l’instauration du visa pour les Marocains. », a-t-il dit dans une déclaration au média Dz News hier samedi. « Tous les marocains qui viennent actuellement ont des casquettes israélienne et marocaine. Un israélien ne peut pas demander un visa pour venir en Algérie. Un israélien qui se trouve au Maroc ( et qui a la nationalité marocaine), il pourra entrer en Algérie », a-t-il expliqué.

L’élu à la chambre haute du parlement algérien a également appelé à « mettre sur la liste rouge » toute personne qui entrerait en Algérie en provenance du Maroc. « Toutes les personnes qui viennent du Maroc doivent être mises sur une liste rouge », a-t-il dit. Une instauration des visas entre les deux pays ne serait d’ailleurs pas une première, puisqu’une telle mesure avait déjà été prise entre 1994 et le milieu des années 2000. À l’époque, la décision d’instaurer des visas avait été prise par les autorités marocaines suite à un attentant terroriste dans un hôtel de Merrakech, dont les auteurs étaient soupçonnées d’être des algériens par les autorités du royaume chérifien.

Lire également : Prix des billets vers l’Algérie : jusqu’à 1500 Euros pour un aller simple, selon un député

Advertisement