Voyages et immigration – Un nouveau développement important qui pourrait affecter les voyages vers l’Algérie vient de survenir. Il s’agit de la découverte du premier cas confirmé du variant Omicron dans le pays.

Advertisement

Le variant Omicron de la Covid-19, apparu il y a quelque temps en Afrique du Sud, touche déjà plusieurs pays dont la France, qui est la principale destination étrangère des algériens. Cette souche de la maladie fait craindre une nouvelle vague meurtrière du virus, d’autant plus qu’elle est considérée comme étant plus résistante aux vaccins utilisés à l’heure actuelle.

Dans ce contexte, plusieurs pays ont commencé à mettre en place des restrictions pour les voyageurs étrangers entrant sur leur territoire. La France exige ainsi un test PCR ou antigénique réalisé depuis moins de 48 heures à tous les voyageurs au départ d’un pays externe à l’Union Européenne. Cette nouvelle mesure, qui concerne notamment l’Algérie est désormais appliquée à tous les voyageurs quel que soit leur statut vaccinal.

L’Algérie a également instauré, depuis le 6 décembre dernier l’obligation de présenter un Pass vaccinal pour les personnes qui voyagent vers le territoire national par voie maritime. Cette mesure devrait également être généralisée aux voyageurs par voie aérienne, mais les autorités n’ont pour le moment donné aucune date pour son application.

Voyages en Algérie : nouveau développement important

Dans ce contexte, un nouveau développement important vient de survenir en Algérie, et pourrait affecter les voyages vers ce pays d’Afrique du Nord. Les autorités algériennes ont en effet enregistré le premier cas confirmé du variant Omicron sur le territoire national, a indiqué l’Institut Pasteur d’Algérie dans un communiqué rendu public ce mardi.

« Dans le cadre de l’activité de séquençage des virus SARS-CoV-2 effectuée par l’Institut Pasteur d’Algérie, notamment dans le contexte de la surveillance des variants circulants, il a été procédé ce jour 14 décembre 2021, à la détection du premier cas du variant Omicron (B.1.1.529), en Algérie. », lit-on dans le communiqué en question.

L’Institut Pasteur d’Algérie précise que la personne porteuse de ce variant est « de nationalité étrangère, rentrée sur le territoire algérien le 10 décembre 2021 et qui a fait l’objet, dans le cadre des dispositions et protocoles sanitaires arrêtés par les autorités algériennes, d’un test antigénique à son arrivée au niveau de l’Aéroport Houari Boumediene d’Alger ».

Lire également : Traversées maritimes : Algérie Ferries modifie son programme

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici