Algérie Actualité – Un imam de la localité de M’Chedallah, en Kabylie, a failli provoquer l’irréparable, mardi 16 avril en soirée, après avoir insulté sa population qui assistait à un gala de chant dans le cadre des soirées de ramadan. L’incident a conduit la wilaya et l’APW de Bouira à rendre public un « éclaircissement » afin d’éviter un éventuel dérapage.

Advertisement

En effet, les propos insultants de l’imam de cette mosquée de M’Chedallah, tenus pendant le ramadan en Kabylie, ont été qualifiés de dérapage, y compris par les autorités de la wilaya de Bouira. Ces dernières ont communiqué sur « l’incident verbal isolé », exclusivement pour empêcher une éventuelle exploitation à des fins obscures. Le communiqué commun de la wilaya et l’APW de Bouira ont qualifié les propos de l’imam de M’Chedallah de « dérapage verbal susceptible de porter atteinte à la sensibilité des gens ».

Un imam dérape dans un coin de Kabylie

Mais qu’est-ce qui s’est passé durant cette soirée de samedi dans ce coin de Kabylie ? Selon les nombreux récits que personne n’a démenti, un gala artistique était au programme sur la place publique, près du siège de l’APC, qui accueille souvent des manifestations culturelles. Comme chaque mois de ramadan, le gala commence après 22 heures, soit après la prière des tarawih. Et c’est l’APC et la direction de la culture qui ont initié cette manifestation.

Tout se déroulait normalement et la talentueuse chanteuse Taous Arhab égayait les présents, parmi lesquels des familles entières. Peu avant minuit, l’imam de la mosquée voisine allume son haut parleur et diffuse le coran. Cela a provoqué la colère des présents qui ne comprenaient pas l’attitude de l’imam. Beaucoup considéraient cela comme une provocation et ont même tenté d’aller en découdre, mais les sages les en ont dissuadés.

Un imam gâche un gala artistique à M’Chedallah

Mais les organisateurs ont du interrompre le gala dans la mesure où ils ne pouvaient le poursuivre alors que le haut parleur de la mosquée diffusait le coran. C’est là que l’imam a arrêté le coran et a pris la parole en utilisant le haut parleur. De façon incompréhensible, il traite les organisateurs et les présents de racaille et de mécréants. Il a fallu beaucoup de tact aux organisateurs du gala pour convaincre les jeunes de M’Chedallah de ne pas aller « régler son compte » à l’imam.

Aujourd’hui, la tension est toujours palpable dans cette localité de Kabylie. Et les autorités en sont conscientes. Les citoyens de la région attendent des sanctions contre l’imam. Certains veulent carrément le bannir de la localité. D’ailleurs, le communiqué de la wilaya et l’APW de Bouira a évoqué « des mesures administratives adéquates dans ce genre de situations ». C’est en fait une façon de rassurer la population locale quant à des sanctions contre l’imam insolent.

Lire aussi : Air Algérie risque la faillite : Les pilotes alertent et accusent

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici