Actualité algérienne – Un fait que l’on pourrait qualifier d’insolite a eu lieu à l’aéroport d’Alger, en Algérie, où un voyageur a choisi une curieuse méthode pour mener à bien un trafic d’or, a-t-on appris de sources concordantes ce mardi 19 avril.

Advertisement

Alors que le gouvernement a annoncé un renforcement du nombre de vols vers l’Algérie, certaines pratiques qui s’étaient estompées avec la pandémie de Covid-19 redeviennent de plus en plus fréquentes au sein des aéroports du pays, dont notamment celui d’Alger. C’est ce dont renseignent en effet plusieurs faits divers rapportés dans les médias de la presse nationale ces derniers jours.

L’une des affaires les plus récentes, qui a été traitée hier lundi par le tribunal de Dar El Beida, a notamment vu la condamnation de quatre personnes impliquées dans un vol au niveau de l’aéroport international d’Alger. Les prévenus, tous membres de la brigade de police aux frontières (PAF) au niveau dudit aéroport, ont en effet procédé au vol d’équipements appartenant à la brigade précédemment citée.

Selon ce que rapportait le quotidien Ennahar hier lundi, le tribunal de Dar El Beida a prononcé une peine de deux ans d’emprisonnement, assortie d’une amende de 200.000 dinars (20 millions de centimes) à l’encontre de chacun des mis en cause). De plus, ces derniers devront également verser la somme d’un million de dinars (100 millions de centimes) à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), qui s’est constituée partie civile dans cette affaire.

Algérie : un trafic insolite découvert à l’aéroport d’Alger

De même, une autre affaire que l’on pourrait qualifier d’insolite a également eu lieu à l’aéroport d’Alger (Algérie), ou un passager a choisi une méthode curieuse pour mener à bien un trafic illicite d’or, rapporte le média Ennahar ce mardi. Selon la même source, le mis en cause est, cette fois, un commerçant d’une trentaine d’années qui voyageait à destination de la Turquie.

Celui-ci a tenté de transférer illicitement une quantité d’or de 300 grammes hors du territoire national, et ce en la dissimulant à l’intérieur d’un ordinateur portable. Plus curieux encore : le prévenu a quand même réussi à prendre l’avion vers la Turquie, mais sans son butin, qu’il a abandonné après que le scanner ait détecté la plaque d’or cachée dans son ordinateur.

Toujours selon Ennahar, le mis en cause n’a été interpellé qu’après son retour de Turquie, puisque les agents de la PAF n’ont découvert la plaque d’or qu’après son départ. Présenté devant la justice, le prévenu a nié les faits qui lui étaient reprochés, en affirmant que l’appareil informatique lui avait été confié par un ami afin de le remettre à une autre personne en Turquie, sans être au courant de la présence de la quantité d’or dissimulée à l’intérieur.

Alors que la défense a plaidé pour l’innocence de l’accusé, le parquet a requis deux ans de prison ferme et une amende d’un montant double de celui de l’or saisi. Après délibération, le tribunal a décidé de condamner l’accusé à une peine de trois mois d’emprisonnement ferme, assortie d’une amende de 200.000 dinars (20 millions de centimes).

Lire également : Traversées maritimes : nouvelles mesures pour les Algériens

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici