Voyages et immigration – La compagnie maritime nationale, Algérie Ferries se trouve à nouveau au centre d’un grave scandale, suite au retard considérable qu’elle a enregistré sur sa dernière traversée entre Alger et Marseille.

Advertisement

Le gouvernement algérien a autorisé, depuis le 1er novembre dernier la reprise des traversées maritimes au départ et à destination du territoire national. Actuellement, il n’y a que deux pays concernés par cette décision, à savoir la France et l’Espagne. Ceux-ci sont desservis par la compagnie nationale Algérie Ferries ainsi que par Corsica Linea et Balearea.

Néanmoins, de nombreuses polémiques ont éclaté au sujet de l’organisation des voyages au cours de ces derniers mois. En novembre dernier, des photos qui avaient circulé largement sur les réseaux sociaux ont suscité de vives réactions parmi les membres de la diaspora algérienne. Lesdites photos montraient l’un des navires d’Algérie Ferries dans un piteux état, avec des déchets et les bagages de certains passagers jetés pêle-mêle sur son pont. La compagnie maritime nationale avait d’ailleurs fait état de « dégradations, vols, atteintes à la personne… », tout en promettant de poursuivre les responsables de ces actes.

Traversées maritimes : nouveau grave scandale chez Algérie Ferries

Algérie Ferries se trouve d’ailleurs de nouveau au centre d’un grave scandale, suite au retards considérable enregistré sur sa dernière traversée entre Alger et Marseille. Le Badji Mokhtar III, qui devait prendre la mer hier lundi à 16h00, était toujours au niveau du port d’Alger ce mardi à 1h00 du matin. Les passagers n’ont d’ailleurs pas manqué d’afficher leur colère face à cette situation.

« Départ prévu à 16h Alger-Marseille. Il est maintenant 01h24 le bateau algérien Badji Mokhtar toujours à quai », témoigne notamment un internaute sur le réseau social Facebook. Selon plusieurs sources, ce retard serait dû au renforcement des contrôles pour lutter contre les différents réseaux de trafic qui utilisent les navires de la compagnie nationale pour leurs activités prohibées.

Il est d’ailleurs à rappeler qu’il y a quelques jours, la Brigade de recherche et d’intervention (BRI), section d’élite de la police algérienne, avait mené une opération très remarquée à bord du Badji Mokhtar III. Dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on pouvait  voir plusieurs dizaines de véhicules ainsi qu’un nombre important d’agents de la BRI boucler le périmètre autour du navire en question. Ladite opération aurait notamment permis l’arrestation de plusieurs individus et la saisie d’une quantité de produits subventionnés que les concernés s’apprêtaient à transporter pour les revendre en France .

Lire également : Agression de 4 étudiantes : Le procureur donne des détails

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici