Coronavirus actualité– Les essais du futur potentiel vaccin contre la Covid-19, qui a été développé par le géant pharmaceutique américain Pfizer et son partenaire allemand BioNtech, sont chapeautés par un médecin algérien. En effet, ce dernier est dénommé Salim Bouguermouh. Il est originaire de la localité d’Ouzellaguen, commune de la wilaya de Bejaïa, dans la région de Kabylie en Algérie.  

Advertisement

Ce médecin algérien est spécialisé dans la recherche en microbiologie. Il occupe le poste de directeur associé et responsable du développement des vaccins chez la société pharmaceutique américaine Pfizer. Ainsi, il a comme lourde responsabilité de chapeauter tous les essais cliniques, ayant trait au nouveau vaccin contre la Covid-19. Le même docteur se sent « Extrêmement fier et très chanceux de faire partie de l’équipe qui conduit ces essais ». Notons que, Pfizer et BioNtech, avaient annoncé en grande pompe, lundi 9 novembre, que leur nouveau traitement contre le Coronavirus est efficace dans neuf cas sur 10 (90% d’efficacité). Ce qui a suscité un immense espoir dans le monde entier.

Voici le parcours complet du médecin algérien

Salim Bouguermouh a commencé ses études supérieures à l’université d’Alger en Algérie. Il a pu, à l’issue de sa formation, décrocher avec brio un diplôme de docteur en médecine, en 1996. Ensuite, il a quitté son pays natal pour aller poursuivre son apprentissage à l’université de Poitiers en France. Cependant, après avoir fini ses études, il n’a pas voulu s’installer en Hexagone. Dès lors, il a décidé de plier bagage, au début des années 2000, et d’aller monnayer son talent du coté de la lointaine province francophone du Québec au Canada.

De suite, le médecin algérien a pu obtenir un doctorat en immunologie et microbiologie à l’Université de Montréal. Puis, il a suivi des études post doctorales à la Harvard Medical School et à la Singapore MIT Alliance for Research and Technology Center. Après avoir eu tous ces diplômes, Salim Bouguermouh a décidé de s’installer aux USA en 2017. Un choix qui s’est révélé judicieux et qu’il ne devrait pas regretter. Sachant qu’il se retrouve à la tête des recherches, qui pourraient sauver des millions de vies et permettre à l’humanité de retrouver un mode de vie normal.

Tout ce qu’il faut savoir sur le vaccin développé par Pfizer et BioNtech

En effet, le candidat vaccin contre le Coronavirus Sars-COV-2, qui a été développé par Pfizer et BioNtech, est à la phase 3 des essais cliniques. Ce qui signifie que les tests ne sont pas encore terminés. Ils devraient ainsi se poursuivre. Et ce jusqu’à ce que l’analyse finale porte sur un cumul de 164 cas de contaminations confirmés à la Covid-19. Il est à souligner qu’actuellement seules 94 personnes, sur les 43.538 participants, ont été contaminées au Coronavirus. C’est ce qu’ont précisé les deux laboratoires, dans leur communiqué de presse rendu public, lundi 9 novembre.

Pour information, ce vaccin qui a été mis en place par Pfizer et BioNtech est dit de type ARN messager. Il s’agit d’un nouveau type de traitement, conçu pour apprendre au système immunitaire de se défendre contre le Coronavirus. Ainsi, dès sa pénétration dans le corps humain, le système immunitaire reconnait le virus de la Covid-19 et commence à l’attaquer. Notons que, les fabricants ont bien précisé qu’il faudrait conserver ce vaccin à des températures inférieures à -70º C. Ce qui constituerait un sacré défi pour un bon nombre de pays ne disposant pas des moyens nécessaires.

Lire également :

L’ambassade des USA en Algérie encense le Dr Bouguermouh

 

 

 

 

 

 

Advertisement