Voyages et immigration – La compagnie aérienne nationale Air Algérie fait de nouveau face à de graves accusations concernant la vente de ses billets au départ de l’étranger.

Advertisement

Les polémiques persistent depuis l’entame de l’ouverture progressive des frontières algériennes en date du 1er juin dernier. Les prix des billets et le nombre limité de places sont ainsi parmi les principaux sujets qui font grincer des dents du côté de la diaspora.

Le gouvernement algérien a annoncé cette semaine plusieurs décisions au sujet du programme de vols vers le territoire national, avec notamment l’ouverture de nouvelles dessertes. Celles-ci concernent les lignes Alger-Londres, Alger-Dubaï et Alger-Montréal.

Dans ce sens, le nombre total de vols est passé à 98 par semaine contre 64 précédemment. En plus de l’ouverture de nouvelles lignes, les autorités ont également renforcé le nombre de liaisons avec les destinations déjà existantes. Les pays désormais concernés sont, notons-le : la France, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne, la Tunisie, la Turquie, la Russie, le Canada, les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni. Le gouvernement a par ailleurs décidé d’ouvrir les frontières maritimes qui étaient fermées depuis le mois de mars 2020.

Cette décision concerne pour le moment la France et l’Espagne, qui bénéficient chacun d’une seule traversée par semaine. Le premier voyage a eu lieu ce jeudi sur la ligne Alicante-Alger à bord du navire El Djazaïr II, qui peut transporter un maximum de 1200 passagers.

Vente des billets : graves accusations contre Air Algérie

Mais malgré toutes ces mesures, la compagnie nationale Air Algérie fait encore face à de graves accusations concernant la vente de ses billets. Celle-ci est ainsi accusée de continuer à vendre secrètement les places à bord de ses vols, alors que de nombreux citoyens n’arrivent toujours pas à réserver un vol pour rentrer au pays.

« En transit à l’aéroport d’Istanbul (…) je découvre des algériens prêts à embarquer sur un vol d’Air Algérie à destination d’Alger quasiment complet », témoigne notamment un voyageur sur les réseaux sociaux. « Je me demande comment ils ont pu acheter leurs billets, alors que j’ai moi même fouillé partout sans rien trouver (…) c’est des agences privées qui vendent les billets par le biais de relations, pistons, sous la table…etc », a-t-il accusé.

Le même témoin poursuit en affirmant que parmi les passagers du vol concerné « L’un a payé 70.000 dinars en aller-retour, un autre 90.000 dinars. Un autre a dû payer 200 euros pour la modification de son billets, alors que certains n’ont rien payé du tout ». « C’est l’anarchie totale », dénonce ce témoin. « Sur les billets il est mentionné qu’ils ont été achetés chez l’agence d’Air Algérie à Paris. Il s’agit de faux et usage de faux. Jusqu’à quand les autorités laisseront faire ce genre de pratiques ? » s’est-il indigné.

Lire également : Air Algérie au coeur d’un nouveau scandale : la diaspora dénonce

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici