Voyages et immigration – Les vols reliant l’Algérie et la Grande Bretagne n’ont toujours pas repris et ce, depuis la fermeture des frontières algériennes en mars 2020. Cependant, une nouvelle annonce pourrait encourager la reprise des liaisons aériennes entre les deux pays.

Advertisement

C’est, en effet, une nouvelle réjouissante pour les Algériens installés en Grande Bretagne. Celle-ci avait révélé mercredi dernier une mise à jour de sa liste des pays avec lesquels les voyages sont autorisés. La levée des restrictions touche 32 pays qui sont devenus « non-rouge » et l’Algérie en fait partie.

Selon le ministère des affaires étrangères britannique, la décision a été prise au vu de « l’amélioration des conditions sanitaires dans de nombreux pays » comme le Sénégal, le Ghana, ou encore la Malaisie. Désormais, les voyageurs pourront se déplacer sans contraintes ni motifs impérieux mais bien plus simplement surtout pour ceux qui sont vaccinés.

D’ailleurs, en cas de dégradation de la situation sanitaire, la démarche contraire pourrait avoir lieu et l’accès à l’Algérie pourrait être interdit. Notons que l’Algérie n’a pas rouvert ses frontières à la Grande Bretagne, au regret de plusieurs Algériens qui y sont installés et qui sont obligés de passer par l’un des pays concernés par la réouverture partielle des frontières aériennes pour pouvoir se rendre sur le territoire national.

Vols entre la Grande Bretagne et l’Algérie : bientôt la reprise des vols avec Air Algérie ?

La diaspora algérienne ne cesse de souffrir depuis la reprise des vols internationaux en Algérie. Le nombre des pays concernés fixé à sept pays est jugé très faible, et le nombre des vols n’est également plus suffisant pour satisfaire la très forte demande. Les critiques se sont enchainées concernant les prix des billets proposés, actuellement, un Paris – Alger coûterait au minimum 500 euros par personne pour un aller simple chez une compagnie low cost. Les voyages semblent donc être difficiles surtout pour les familles nombreuses. Air Algérie, avec ses 32 vols hebdomadaires est également au cœur de diverses polémiques déclenchées ou relatées sur les réseaux sociaux par les clients.

Toutefois, cette décision des autorités britanniques redonne espoir aux Algériens de la communauté expatriée. Le ministère britannique des affaires étrangères avait même parlé de faciliter les déplacements entre les deux pays et avait mis en garde quant aux déplacements non-essentiels qu’il faudra éviter par précaution. La décision des autorités algériennes sur ce volet est très attendue, et les appels des Algériens à la réouverture totales de toutes les frontières continuent de se multiplier.

Lire également : Vols vers l’Algérie : une nouvelle ville française au programme

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici