Immigration– Plusieurs catégories seront privilégiées dans l’obtention des visas au Canada, dont les algériens. C’est en effet ce qu’a annoncé le gouvernement de ce pays,  qui compte attirer plus d’un million d’étrangers d’ici 2023.

Advertisement

En effet, l’annonce a été faite vendredi 30 octobre par le ministre canadien de l’immigration Marco Mendicino. « Le Canada a besoin de plus de travailleurs (…) et l’immigration est le moyen d’y parvenir », a déclaré le responsable sus-cité. Cette mesure intervient alors que l’économie du Canada est fortement impactée par la pandémie de Coronavirus. Pour le gouvernement canadien, il s’agira ainsi de combler la demande sur le marché du travail dans le pays.

« Avant la pandémie, l’intention de notre gouvernement de stimuler l’économie de demain par l’immigration était une ambition. Maintenant, c’est indispensable », a encore ajouté M.Mendicino. Le Canada compte ainsi ouvrir ses portes à 401 000 nouveaux immigrés en 2021. Le gouvernement canadien compte porter ce chiffre à 411 000 personnes en 2022 et 421 000 en 2023.

Visas au Canada pour les algériens : quelles sont les catégories privilégiées?

Ainsi, certaines catégories d’immigrés seront privilégiés dans l’obtention d’un visa pour le Canada. Il s’agit notamment des personnes exerçant des métiers dans le domaine de l’information et des effets visuels, de la transformation alimentaire ainsi que de l’intelligence artificielle.

Par ailleurs, le gouvernement canadien a également annoncé, il y a quelques jours, des modification dans son système d’entrée Express, qui est notamment appliqué en Algérie. Ainsi, les personnes maîtrisant la langue française recevront 25 points lors de l’évaluation de leur profil. La maîtrise du français et de l’anglais rapportera, quant à elle, 50 points. Il est à noter que le nombre de points attribués jusqu’ici était respectivement de 15 et 30 points.

Notons, enfin, que le Canada compte actuellement plus de 100.000 algériens installés sur son territoire. Une grande majorité d’entre eux vivent au Québec, seule province francophone de ce pays d’Amérique du Nord. Le gouvernement canadien compte, d’ailleurs, attirer plus d’immigrés francophones vers les autres provinces du pays. Les autorités du Canada tablent ainsi sur un taux de 4,4% de francophone hors Québec d’ici 2023.

Lire également :

Le Canada veut favoriser l’immigration : les catégories concernées

Advertisement