Voyages et immigration – Plusieurs questions restent en suspens au sujet de la reprise des vols vers l’Algérie. Les interrogations les plus fréquentes concernent notamment les prix des billets d’Air Algérie ainsi que le programme des vols de la compagnie nationale.

Advertisement

Les autorités algériennes comptent ouvrir partiellement les frontières du pays à partir du 1er juin prochain. La présidence de la République a annoncé, dans ce sens, que l’opération allait débuter dans un premier temps avec l’organisation de cinq vols quotidiens à destination des aéroports d’Alger, d’Oran et de Constantine. Un décret exécutif détaillant toutes les modalités de cette opération devrait par ailleurs voir le jour d’ici le début de la semaine prochaine au plus tard, selon ce qu’avait détaillé la même source.

Concernant les conditions pour voyager, elles restent encore à définir. Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid a toutefois précisé il y a quelques jours que les voyageurs devraient se soumettre à un protocole sanitaire stricte. Toutes les personnes entrant en Algérie devront ainsi fournir un test PCR réalisé moins de 36 heures avant leur embarquement, et subir un test antigénique à leur arrivée à l’aéroport. Les voyageurs qui se révéleraient positifs à ce nouveau test devront observer une période d’isolation de 10 jours à leurs frais, avait également annoncé le ministre de la santé, qui a précisé que les personnes en provenance de pays où le risque sanitaire est particulièrement élevé devront se soumettre à des mesures plus strictes.

Vols d’Air Algérie, prix des billets, personnes concernées : ce que l’on sait

En attendant le décret exécutif concernant la réouverture partielle des frontières algériennes, plusieurs questions demeurent en suspens concernant notamment le programme des vols d’Air Algérie et les prix de ses billets. Sur les réseaux sociaux, les membres de la diaspora s’attendent en effet à des prix qui devrait atteindre la moyenne des 450 Euros pour un aller simple. Dans ce sens, l’ex-députée Amira Slim, ancienne représentante de la communauté algérienne en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, a interpellé la compagnie nationale à ce sujet il y a quelques jours. « Il faut que les prix soient à la portée de tous, et non pas comme les fois précédentes », a-t-elle écrit sur sa page Facebook officielle, en pointant du doigt les prix pratiqués par Air Algérie lors de ses précédentes opérations de rapatriement.

Concernant le programme de la compagnie nationale, il n’a pas encore été rendu public, mais devrait concerner en particulier la France, qui compte la plus importante communauté d’algériens à l’étranger. Selon des sources au sein d’Air Algérie, trois villes françaises auraient d’ailleurs été retenues pour le programme final. Il s’agit de Marseille, Lyon ainsi que Paris. La compagnie nationale devrait ainsi effectuer des vols de rapatriement jusqu’au 15 juin prochain, avant d’élargir son programme à toutes les personnes qui souhaitent voyager à destination du territoire national, selon ce qu’a affirmé une source interne contactée par Dnalgerie.

Enfin, le gouvernement devra également communiquer les catégories de personnes qui pourront voyager à partir du 1er juin. Selon le Pr Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de suivi de la pandémie de Coronavirus, les personnes qui ont des motifs spéciaux devraient être prioritaires. Il s’agira, selon le même spécialiste « des personnes qui doivent être rapatriées, de celles qui ont besoin de voyager pour un problème de santé ou pour un problème inhérent à un poste de travail ». « Si les choses se passent bien et que la situation épidémiologique continue de s’améliorer, je pense qu’il y aura une évolution », a-t-il précisé.

Lire également : Reprise des vols vers l’Algérie : les principales interrogations

Advertisement