Algérie-Turquie– L’ambassade de Turquie en Algérie, a fait part, par le biais d’une publication sur sa page Facebook officielle, de la programmation de quatre vols de rapatriement. Ces liaisons spéciales décolleront du tarmac de l’aéroport de la capitale algérienne à destination de la ville d’Istanbul. Elles auront lieu, pendant le mois de décembre.

En ce qui concerne ces vols spéciaux, c’est la compagnie turque Turkish Airlines qui les opérera. Ceux-ci desserviront l’aéroport dénommé Bahçeköy. Ce dernier est situé à Istanbul, plus grande ville et métropole de l’Anatolie. Notons qu’ils sont programmés les 9, 16, 23 et 30 décembre.

La représentation diplomatique de la Turquie a précisé que les ressortissants turcs peuvent acquérir leurs billets d’avion auprès des agences de la compagnie Turkish Airlines en Algérie. Celles-ci sont, faut-il le mentionner, au nombre de trois. Elles sont sises à Alger, Oran et Constantine. De même, L’ambassade a souligné qu’il n’était plus nécessaire d’envoyer un mail à l’ambassade, comme c’était bien le cas lors des derniers vols de rapatriement.

Les catégories concernées par ces vols Algérie Turquie

De leurs cotés, certains ressortissants algériens peuvent eux aussi embarquer à bord de ces vols spéciaux. Dès lors, les algériens se rendant en Turquie dans le cadre de missions, les algériens étudiant en Turquie, les citoyens algériens mariés à des ressortissants turcs. Mais aussi, les personnes malades désirant se soigner en Turquie, pourront emprunter ces liaisons spéciales.

Toujours dans le cadre du programme des vols de rapatriement, au départ de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger, l’ambassade de Turquie en Algérie a tenu à souligner que l’espace aérien entre les deux pays demeure fermé, ce qui fait que les vols commerciaux n’aient pas encore repris. Et ce par mesure de précaution, afin de faire face à la recrudescence des contaminations en Algérie, ainsi que dans beaucoup de pays qui connaissent actuellement une deuxième vague de la Covid-19.

En conséquence de la persistance de la fermeture des frontières aériennes des deux pays, découle l’obligation de solliciter les services du Premier ministre algérien, afin d’obtenir une autorisation spéciale de survol du territoire algérien. Cette mesure ne concerne que les entreprises turques basées en Algérie. La même ambassade a insisté sur ce point.

 

Lire également :

Turquie : un vol spécial programmé depuis l’Algérie