Actualité du trafic aérienLes vols entre la France et les pays tiers, dont l’Algérie, seront soumis à une nouvelle mesure. C’est en effet ce que rapporte le média spécialisé l’Echo touristique, relayant les propos de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat français au tourisme.

Advertisement

Alors que le gouvernement français a décidé de desserrer quelque peu l’étau en mettant fin au confinement à domicile, à compter de la journée d’aujourd’hui 3 mai, la tendance est plutôt à la vigilance accrue, pour ce qui est des voyages à l’étranger en été. Ainsi, tous les pays seront classés en trois catégories. C’est ce dont fait part Laurent Abitbol, président de Marietton (Havas Voyages) et de Selectour, suite à sa dernière rencontre avec un responsable français du secteur du tourisme.

Vols entre la France et l’Algérie en été : qu’en est-il ?

« Jean-Baptiste Lemoyne (secrétaire d’Etat au tourisme) m’a expliqué que les destinations seraient classées rouges, orange ou vertes. Une première liste sera bientôt publiée.», a notamment affirmé le voyagiste français au média sus-cité. Pour être plus explicite, ce dernier a précisé que la couleur rouge signifiera une interdiction formelle de se rendre dans certains pays. Celle-ci s’appliquera à des pays à risque élevé, tels que l’Inde et le Brésil.

Pour ce qui est des pays classés en zone orange, certaines conditions à respecter seront appliquées, ajoute-t-il. Concernant la couleur verte, celle-ci s’appliquerait aux Vingt-Sept pays de l’Union européenne ainsi qu’à une sélection d’autres pays. Dans ce dernier cas, les voyageurs n’auront à présenter que les résultats négatifs de tests PCR datant de moins de 72 heures, avant le jour du vol.

Avec l’instauration de cette nouvelle mesure, les vols entre la France et l’Algérie en été devraient être fortement impactés, d’autant que l’Algérie occupe le bas du classement en matière de vaccination. Outre cela, la propagation de nouveaux cas de contaminations aux variants anglais et nigérian risque de compliquer davantage la situation sanitaire en sol algérien. Ce qui ne devrait pas permettre une reprise du trafic aérien entre les deux pays, au cours de cette période estivale.

Lire aussi : Voyages depuis l’Algérie : l’Union européenne veut instaurer de nouvelles restrictions

Réouverture des frontières et reprise des vols réguliers : ce qu’en pensent deux spécialistes

Deux autres spécialistes ont pris la parole, lors de la journée d’hier, concernant l’épineuse question de la réouverture des frontières et de la reprise des vols depuis et vers l’Algérie. Ainsi, dans un entretien téléphonique accordé au média spécialisé Djalia Dz, le Docteur Bekkat Berkani a salué la récente décision du chef de l’État, Abdelmadjid Tebboune, de maintenir les frontières aériennes et maritimes algériennes fermées, estimant qu’il s’agit bien « d’une décision qui a déjà prouvé son efficacité ». Par ailleurs, il a appelé à l’accélération de la vaccination en sol algérien, afin de vaincre l’épidémie.

Le Dr Zaki Allal semble être sur la même longueur d’ondes que son collègue. Le spécialiste en transplantation d’organes et co-fondateur de la Organ Preservation Alliance basée en Californie a mis en garde contre une ouverture des frontières algériennes dans le contexte actuel. « Je crains une importation du variant indien », a-t-il prévenu. Avant d’ajouter que, la fermeture des frontières « permet à l’Algérie de prendre le pas sur le Coronavirus. Elle nous aide à garder une longueur d’avance », a-t-il dit.

Lire également :

Vols de et vers la France : ce qui va changer pour les ressortissants algériens

Advertisement