Voyages et immigration – Un spécialiste a lancé ce lundi un appel en faveur de la levée de certaines restrictions sur les voyages en Algérie. Il s’agit du président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), le Dr Lyes Merabet.

Advertisement

Après une quatrième vague qui a fait grimper les chiffres des contaminations à des niveaux records, la pandémie de Covid-19 enregistre une décrue en Algérie, avec une moyenne de 500 contaminations quotidiennes selon les bilans de ces derniers jours. Cette décrue ravive ainsi les espoirs quant à une réouverture prochaine des frontières, et n’a d’ailleurs pas été sans conséquences pour les voyages.

La demande qui avait relativement baissé en janvier en raison de l’apparition du variant Omicron est en effet repartie à la hausse, entraînant par la même occasion une nouvelle flambée des prix. Chez Air France, les tarifs ont ainsi frôlé les 1000 euros par personne pour un aller simple vers Alger au départ de Paris. Air Algérie fait relativement mieux avec des prix moyens de 470 euros pour le mois de mars prochain, ce qui reste tout de même inférieur aux tarifs de 600 à 700 euros que l’on retrouve chez des compagnies étrangères.

Voyages avec l’Algérie : l’appel d’un spécialiste

Dans ce contexte, un spécialiste a lancé ce lundi un appel au sujet de la levée de certaines restrictions, notamment sur les voyages vers l’Algérie. il s’agit du président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), le Dr Lyes Merabet qui s’est exprimé dans un entretien au média en ligne TSA a ainsi abordé plusieurs questions.

Le Dr Merabet a notamment estimé qu’« en Algérie, il faut tout d’abord lever cette (…) résistance par rapport à la vaccination, avancer sur l’objectif de vacciner 70 % de la population, à partir de là, nous pourrons penser à lever certaines restrictions et mesures barrières. ». Pour lui, la levée des restrictions, notamment sur les voyages passe ainsi par une vaccination massive de la population. « Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans cette configuration et pas à ce niveau. À ce jour, ce serait précipité de parler de lever les gestes barrières. », a-t-il toutefois insisté.

Le même spécialiste a également parlé de la situation des voyageurs vaccinés, et notamment de la non reconnaissance des vaccins utilisés en Algérie par l’Union Européenne. « Cela renvoie à des considérations politiques et de stratégies commerciales. Si les vaccins sont homologués par l’OMS, ils devraient être reconnus dans tous les pays. », a-t-il dit à ce sujet. « Il n’est pas normal que ces vaccins soient reconnus par l’OMS mais pas dans tout l’espace Schengen. La question suscite des débats et des négociations entre les pays.  Nous devons essayer de voir comment faire valoir ces vaccins et les faire accepter partout. », a-t-il suggéré.

Lire également : Voyages : Air Algérie annonce de bonnes nouvelles

Advertisement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici