Voyages et immigration – Le Professeur Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique national de la lutte contre l’épidémie de la Covid-19, a apporté de nouvelles précisions concernant les voyages en Algérie dans une récente interview accordée au média TSA.

Advertisement

Ainsi, le Professeur Riyad Mahyaoui, membre du comité scientifique de lutte contre la Covid-19 en Algérie, a répondu à plusieurs questions en relation avec la situation sanitaire actuelle dans le pays ainsi que celles relatives aux voyages, à l’ouverture des frontières et l’instauration d’un pass sanitaire en Algérie.

Le spécialiste a d’abord tenu à rassurer les Algériens par rapport à la propagation de l’épidémie dans le pays. « Cette vague épidémique est en train de nous lâcher progressivement. On respire. Il y a moins de pression sur les hôpitaux, les personnels de la santé et sur la demande d’oxygène, etc. Actuellement les chiffres de l’épidémie sont excellents. » a-t-il déclaré. « On va attaquer la rentrée sociale et scolaire avec sérénité en s’armant du maximum d’atouts pour lutter éventuellement contre une 4ème vague de l’épidémie. » a-t-il ajouté en parlant de la possibilité d’une quatrième vague du virus.

Concernant le pass sanitaire, le Professeur a mentionné un certificat de vaccination qui servirait à accéder à plusieurs lieux publics et à voyager dans des pays comme la Suisse, l’Espagne ou encore la Belgique où il y a la reconnaissance des vaccins les plus utilisés en Algérie. « Reste le problème d’un pays comme la France avec lequel il y a beaucoup d’échanges, qui a instauré une espèce de sélection des vaccins » a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, le même spécialiste s’est dit optimiste quant à la question de l’acceptation de tous les vaccins en France. « Mais honnêtement la situation est tellement évolutive que je suis sûr et certain que très bientôt il y aura une reconnaissance de tous les vaccins. L’objectif final c’est de vacciner l’ensemble de planète. Un pays qui vaccine à 100 % à lui tout seul ne suffira pas à le protéger. Il faudra que tous les pays soient vaccinés de la même manière » a-t-il assuré.

Pour ce qui est de l’ouverture totale des frontières, il a indiqué que « la décision relève des autorités supérieures ». Il pense néanmoins qu’un allègement de toutes les restrictions sera opéré à l’avenir au vu de l’amélioration de la situation sanitaire en Algérie. « Mais au vu de la situation épidémiologique améliorée et de la baisse de la circulation du virus et des hospitalisations, il y aura probablement à l’avenir comme un allègement de toutes les décisions prises y compris le confinement » a-t-il conclu.

Lire également : Rentrée en France des élèves revenus d’Algérie : ce qu’il faut savoir

Advertisement